Accueil News Médias culture Horrea Cœlia: Hergla entre histoire, rêve et réalité

Horrea Cœlia: Hergla entre histoire, rêve et réalité

0
8

On s’y reconnaît aux détails, la fusion magique entre les pavés, les murs blancs, les fenêtres bleues profonds, les bougainvilliers roses, et la mer en toile de fond faisait le charme de Hergla, la ville reconnue pour son authenticité, son calme et son microclimat.

Mille ans avant J.C., Horrea Cœlia est née au nord de la ‘Bys acène’, dont l’emplacement de rêve avait déjà été remarqué par les Romains. En fait, son nom, venant de celui de la famille fondatrice, réfère aux vestiges des civilisations anciennes, notamment romaines, dont les empreintes se trouvent au plus haut du village.

 

 

Les activités économiques de ce petit village se fondent sur la pêche, grâce à son port, avec ses barques aux couleurs vives donnant au village des contrastes de couleurs saisissantes.

 

 

 

Hergla a développé aussi autour de l’artisanat, plus précisément l’Alfa, cette graminée venue des steppes du sud-ouest qui arrive à Hergla en bottes serrées. Les femmes se dirigeaient chaque jour, drapées dans leurs Takhlila rouge vif, avec la botte d’Alfa sur la tête, bien droites, du village vers la mer, pour l’assouplir en la plongeant dans la mer durant toute la nuit.

 » Des fières silhouettes profilées sur le bord du ciel et de la mer et sur la blancheur des murs  », Mme Monique Farhat a également écrit. Ces artistes sous-estimées et méconnues avaient une façon fascinante de tresser l’alfa, mais leurs œuvres artistiques n’ont pas vu le jour que récemment. Aujourd’hui, on trouve les poufs, les paniers, les couffins, etc.., exposés dans les nombreux petits commerces autour de Sidi Bou Mendil.

 

 

Évoquons ici les symboles religieux pour les habitants de Hergla, notamment la grande mosquée de Sidi Bou Mendil qui domine le cimetière marin et le port de pêche. Nous ne pouvons qu’adorer l’élégance de ses proportions et la simplicité de ses détails, sauf que, malheureusement, cet édifice fût modifié et agrandi, au fil des années.

Et la plus ancienne mosquée de ‘Beït Allah’, caractérisée par son minaret de petite taille et carré, dont la salle de prière montre deux structures architecturales : deux travées de voûtes, reposant sur huit colonnes antiques, représentent la partie ancienne alors qu’un agrandissement ultérieur y adjoint deux autres travées soutenant des piliers maçonnés.

 

 

Les femmes ici ont une autre spécialité, le pain traditionnel ‘Tabouna’. Un délice pétri avec force, endurance et beaucoup d’amour, c’est la recette gagnante de la femme Herglienne qu’elle offre aux touristes et visiteurs.

 

 

 

Depuis des années, Hergla accueillait des manifestations culturelles, des rencontres cinématographiques et encore plus des événements artistiques éphémères. C’est un lieu de rencontre pour les écrivains, les musiciens, les acteurs et les scénaristes. Une dynamique culturelle créée par les jeunes de Hergla, actifs dans la société civile, dans une tentative d’éveiller les fibres artistiques de leur  village ancestral.

Hergla se change et s’évolue certes, ses maisons prennent désormais de l’étage, leurs façades ornant des fenêtres en aluminium, de luxes faïences, un style contradictoire avec le caractère archaïque simple et authentique de la ville.

Mais ce petit coin reste certainement une destination magnétique pour tous les visiteurs venus d’ailleurs, ainsi que pour ses habitants qui demeurent toujours des hôtes faisant preuve d’une bienveillance et d’une générosité inégalée.

 

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Khouloud Kechiche
Charger plus dans culture

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Le Tunisien Nidhal Saadi sacré « Meilleur acteur » au Festival International du Film à Marrakech pour son rôle dans le film « Regarde-moi » de Néjib Belkadhi

C’est dans une explosion de joie que l’acteur tunisien Nidhal Saadi a exprimé toute sa sat…