Accueil News Une Bizertine au Palais de Carthage en 2019 ?

Une Bizertine au Palais de Carthage en 2019 ?

1
3

Paris un vendredi soir

Dans une grande brasserie du quartier de Saint Germain, ça discute intense autour d’une table où six personnes ont pris place. Tous français, mais tous connaisseurs des dossiers maghrébins et africains en général. Journalistes, hauts fonctionnaires et hommes d’affaires.

A l’ordre du jour, la reconversion du mécène franco-tunisienne Olfa Terras épouse Rambourg en politique.

La Bizertine, qui a restauré le musée de la dynastie husseinite de Ksar Saïd, puis entreprit de construire un centre culturel au Jebal Sammama dans la région de Kasserine, berceau de la révolution de 2011 puis terreau du terrorisme, s’apprête à s’installer en Tunisie et à partir à l’assaut de la magistrature suprême, pas moins que ça. La Rambourg veut être candidate aux élections présidentielles en 2019.

Son mari et donateur Guillaume Rambourg, golden boy connu sur les places financières de Paris et de Londres a terminé de faire son beurre depuis longtemps. Il a fait partie du groupe des principaux soutiens d’Emmanuel Macron qu’il a d’ailleurs accompagné lors de sa dernière visite officielle en Tunisie.

Il sera désormais à ses côtés pour la conquête des Tunisiens et de la Tunisie.

Comment réagiront les enfants de Bourguiba à cette incursion ? That’s the question.

Le couple Rambourg sera-t il considéré comme assez tunisien pour être plébiscité et résider un jour au palais de Carthage, ou n’est-ce qu’un mirage ?

Jusqu’à quel degré, les milieux politiques et d’affaires français s’impliqueront-ils dans cette aventure qui risque d’être considérée comme une ingérence ?

Patrick Cohen

Journaliste et chroniqueur français de radio et de télévision 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans News

Un commentaire

  1. Dr KARMOUS Riadh

    12/08/2018 à 17:47

    Dans notre inconscient collectif loge la représentation d’une Didon fondatrice de ce qui allait être l’empire carthaginois. Notre peuple pourra bien accueillir une telle perspective. Le jour où l’on verra des Femmes accéder à tous les postes à responsabilité la Tunisie sera sauvée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Prix annuel Ibn Khaldoun 2018 décerné, à titre posthume, à la militante franco-tunisienne « Béatrice Slama »

Une cérémonie de remise du « Prix annuel Ibn Khaldoun 2018 », sera organisée dans la journ…