Accueil Régions Ben Guerdane et en particulier Ras Jedir, des situations qui demeurent très préoccupantes devant le silence du Gouvernement

Ben Guerdane et en particulier Ras Jedir, des situations qui demeurent très préoccupantes devant le silence du Gouvernement

0
0

La ville de Ben Guerdane, dans le gouvernorat de Médenine, connait depuis un mois des sit-in et des grèves de la faim suite à la situation vécu par le passage frontalier de Ras Jedir, et ce que rencontrent les commerçants tunisiens comme contraintes et l’imposition d’amendes, ce qui fait revenir de nouveau à la surface les souffrances des habitants de la région, attirant encore une fois l’attention sur ce qui est vécu dans cette délégation frontalière avec la Libye comme problèmes liés principalement à l’absence de volonté politique, notamment en ce qui concerne la coupure avec les politiques de développement du passé, ainsi que pour non-respect des engagements antérieurs pour le développement de la région et en particulier à Ras Jedir.

Ces protestations ont bénéficié du soutien de l’Union locale du travail à Ben Guerdane en plus de l’appel de l’URT de Médenine à une grève générale le 29 Août prochain, pour promesses non tenues et des engagements de développement envers la région non respectées.

Bien que le FTDES ait déjà soulevé la question de la situation de développement des régions frontalières en général et Ben Guerdane en particulier, et a exigé des solutions radicales de développement, de l’emploi et de l’infrastructure, il réitère aujourd’hui sa solidarité avec les habitants et les organisations de la société civile locale qui les soutiennent, et étant convaincu que les exigences des habitants de Ben Guerdane, comme toutes autres demandes des régions de l’intérieur du pays, défavorisées et marginalisées qui n’ont pas encore vu le moindre signe de solutions, le FTDES :

-s’étonne du silence du gouvernement envers la situation à Ras Jedir, et de la lenteur de l’action officielle pour trouver des solutions avant que la situation ne se complique davantage

-rappelle au gouvernement les engagements antérieurs promis pour les habitants de cette région frontalière qui a continué à vivre du commerce avec la Libye depuis des décennies, et la responsabilise pour la procrastination et l’indifférence qui ont marqué ses relations avec la région, malgré la pleine conscience de la sensibilité des situations sécuritaires, sociales et économiques, et l’appelle à honorer ses engagements mentionnés dans tous les procès-verbaux de réunions concernant le développement de la région

-appelle à des solutions au statut des passages frontaliers avec la Libye, et à la recherche de solutions juridiques adéquates pour faciliter la circulation des marchandises

-insiste également sur la responsabilité de l’Etat à respecter ses obligations et son devoir pour préserver la dignité de tous les tunisiens sans discrimination conformément aux dispositions de la Constitution 2014, et réitère encore une fois son engagement à soutenir les luttes des régions défavorisées et des groupes marginalisés ainsi que les mouvements protestataires dispersés dans toutes les régions, dans le cadre de la défense de leurs droits économiques et sociaux.

Source

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Régions

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Visite du Rapporteur spécial sur le droit de réunion pacifique et la liberté d’association Clement Nyaletsossi VOULE à Kairouan

Le Rapporteur spécial sur le droit de réunion pacifique et la liberté d’association,…