Accueil Societé Association & organisation Lettre des organisations de la Société civile au Président de la République

Lettre des organisations de la Société civile au Président de la République

0
0

Monsieur le Président de la République,

Les associations et organisations de la société civile signataires de cet appel, vous invite à intervenir pour la protection des membres de la commission des libertés individuelles et de l’égalité, en particulier sa présidente Bochra Belhadj Hamida, qui font l’objet de campagnes de diffamation, de dénigrement, d’incitation, de menaces de violence et même de meurtre, et ce, en utilisant les outils et moyens de l’Etat et dans les espaces publics, et les mosquées et lieux de cultes, ainsi que les pages des réseaux sociaux, de la part de certains imams, prédicateurs, et anciens responsables de l’appareil d’État, du gouvernement, des politiciens et de simples citoyens, induits en erreur par de faux appels comme quoi «l’islam est en danger», depuis plusieurs mois, sans que le ministère public ni les autorités n’aient réagi.

Monsieur le Président de la République,

Nous vous rappelons que c’est bien vous qui avez appelé à la création de la commission des libertés individuelles et de l’égalité le 13 août 2017, et qui a salué les conclusions mentionnées dans son rapport comme projets et propositions, en plus de cela, les organisations de la société civile et les milieux des droits de l’homme, nationaux et internationaux, avaient exprimé leur satisfaction envers ce rapport, considérant qu’il va de pair avec les nobles principes et valeurs dictés par la constitution tunisienne, ainsi que les traités et conventions internationaux ratifiés par la Tunisie et complète les mesures importantes prises par notre pays depuis la parution du Code du statut personnel, le 13 août 1956.

Monsieur le Président de la République,

La constitution tunisienne, que vous veillez à garantir le respect de ses principes, garantit la neutralité des mosquées et des lieux de culte et oblige l’Etat à interdire les appels à l’expiation, à l’incitation à la haine dans les espaces publics et privés, comme il l’oblige à y faire face,

Par conséquent, en tant que chef d’État et garant de son unité et de sa continuité, nous vous demandons de présenter un projet de loi qui protège les libertés individuelles et garantisse l’égalité et prenne toutes les mesures nécessaires pour ne pas dépasser la rhétorique de l’erreur et de la haine et faire retourner notre pays au carré de la violence physique et faire perdre à toutes les institutions publique leur crédibilité.

Recevez toute notre considération,

Organisations et associations signataires :

 

  • اللجنة من اجل احترام الحريات وحقوق الانسان في تونس

  • الجمعية التونسية للدفاع عن الحريات الفردية

  • الجمعية التونسية للنساء الديمقراطيات

  • النقابة الوطنية للصحفيين التونسيين

  • جمعية النساء التونسيات للبحث حول التنمية

  • جمعية بيــــــــــــــــتي

  • جمعية يقظة من اجل الديمقراطية والدولة المدنية

  • جمعية تحدي

  • الفيدرالية الدولية لحقوق الإنسان

  • الرابطة التونسية للدفاع عن حقوق الانسان

  • المنتدى التونسي للحقوق الاقتصادية والاجتماعية

  • منظمة أوكسفام

  • الشبكة الأورومتوسطية للحقوق

  • الائتلاف التونسي لإلغاء عقوبة الاعدام

  • محامون بلا حدود

  • المنظمة الدولية لمناهضة التعذيب

  • جمعية شمس

  • جمعية رؤية حرة.

  • مجموعة توحيدة بن الشيخ : البحوث والعمل من اجل صحة المرأة

  • رابطة الناخبات التونسيات

  • الجمعية التونسية للوقاية الايجابية

  • الجمعية التونسية لمقاومة الامراض المنقولة جنسيا

  • مركز دعم التحول الديمقراطي وحقوق الانسان

  • فني رغما عنّيSource

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Association & organisation

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Le Collectif citoyen Soumoud organise une conférence de presse autour des dangers du projet d’amendement de la loi électorale actuelle

Le collectif citoyen Soumoud vous invite à la conférence de presse qu’il organise le lundi…