Accueil Societé Association & organisation Lettre ouverte du FTDES à Matteo Salvini ministre italien de l’Intérieur à l’occasion de sa visite aujourd’hui en Tunisie

Lettre ouverte du FTDES à Matteo Salvini ministre italien de l’Intérieur à l’occasion de sa visite aujourd’hui en Tunisie

0
0

A l’occasion de la visite qu’effectuera en Tunisie, ce jeudi 27 Septembre 2018, le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, le Forum Tunisien pour les Droits Économiques et Sociaux a publié une lettre ouverte au membre du gouvernement italien, que nous rapportons ci-après :

En ces temps de prolongement des conséquences de la crise internationale, votre arrivée au pouvoir ainsi que vos interventions médiatiques inquiètent en Europe et dans les pays de la rive sud de la Méditerranée que vous dénigrez. Votre positionnement extrême anti-migratoire de dénonciation d’une invasion s’inscrit dans un triple paradoxe.

Premièrement, alors que depuis l’année 2017 et le pacte de Marco Minniti avec les autorités libyennes les arrivées sur les côtes italiennes ont chuté de près de 80% (au 23 septembre 2018, l’OIM comptabilisait 21 204 arrivées en Italie contre 119 369 en 2017[1]). Vous prétendez que l’Union Européenne fait face à une invasion alors qu’elle accueille nettement moins de réfugiés et d’immigrants que de nombreux autres pays dans le monde et notamment du sud[2].

Pourtant, deuxièmement, « les grands-parents émigrant italiens » comme vous les avez nommés[3] furent très nombreux à quitter leur pays durant le XXème siècle pour rechercher un pays d’accueil où ils pourraient construire un avenir meilleur : ils étaient alors eux aussi dans des situations irrégulières, sans visa de travail et connurent également des discriminations[4]. Aux Etats-Unis entre 1860 et 1920, ils furent environ 4,5 millions à y émigrer[5]. A ce jour, bien que dans votre manière de voir européo-centrée les migrations concernent uniquement les personnes partant d’Afrique et du Moyen-Orient vers le continent européen, vous pourrez rencontrer jusqu’à 8 645 immigrés italiens en Tunisie[6] et de nombreux autres européens, qui y ont trouvé une opportunité, un travail, une occasion de s’enrichir culturellement ; et tant mieux. Les déplacements migratoires ont toujours existé que ce soit à l’échelle interrégionale d’un pays, entre pays d’un même continent ou entre différents continents. Ceux-ci ne disparaîtront pas, au contraire beaucoup laisse à penser qu’ils vont augmenter pour différentes raisons (guerres, montées des eaux, survivre à la misère).

Troisièmement, l’ultime paradoxe est cette loi qui a été votée à votre initiative ce lundi 24 septembre, ne changeant que très peu la réalité des choses à part peut-être en augmentant le nombre de personnes poussées à vivre dans une situation irrégulière sur le sol italien en limitant l’accès à la protection légale[7]. Vous souhaitez augmenter les expulsions vers la Tunisie notamment mais votre pays manque de main d’œuvre pour certaines activités. Tandis que la négociation d’accord pour faciliter la venue de travailleurs saisonniers avec la Tunisie permettrait par exemple de régler à la fois les questions d’exploitations de travailleurs par des réseaux de traite en Italie et de limiter en même temps les décès en mer et les départs irréguliers depuis la Tunisie, puisque ces migrations seraient dès lors régulières.

Enfin, la criminalisation du sauvetage en mer que ce soit pour des ONG comme dans les cas de l’Aquarius qui s’est vu retiré son pavillon panaméen après des pressions gouvernementales, ou pour les pêcheurs tunisiens récemment libérés sur décision du Tribunal d’Agrigento vendredi dernier[8], les effets sont désastreux voir criminels. En effet, ces statistiques montrent que si les départs depuis la Libye ont diminué, le nombre de morts noyés en pleine mer Méditerranée centrale, lui, n’a fait qu’augmenter ces derniers mois, atteignant 1 personne sur 18 parties, contre 1 personne sur 42 en 2017[9].

Le président du Forum Tunisien pour les Droits Économiques et Sociaux

Messaoud Romdhani

————

[1] Source: IOM and National Authorities, URL : http://migration.iom.int/europe/

[2] La Tribune, (21 juin 2016), “Les pays qui accueillent le plus de réfugiés ne sont pas les plus riches”, URL : https://www.latribune.fr/economie/international/les-pays-qui-accueillent-le-plus-de-refugies-ne-sont-pas-les-plus-riches-580946.html

[3] Le Courrier International, (17 septembre 2018), « Entre l’Italie et le Luxembourg, la bagarre se poursuit », URL : https://www.courrierinternational.com/article/entre-litalie-et-le-luxembourg-la-bagarre-se-poursuit

[4] Photo d’écriteau raciste accroché à la vitrine d’un café en Belgique après-guerre. https://twitter.com/nblanchart/status/366310475429994496

[5] Radici, (29 novembre 2013), « Les Italiens aux Etats-Unis : la grande immigration », URL :  https://www.radici-press.net/les-italiens-aux-etats-unis-la-grande-immigration/

[6] 8645 immigrés italiens en Tunisie en 2017 (INS) http://data.migration.nat.tn/fr/data/portal

[7] Le Courrier International, (25 septembre 2018), « Italie : Matteo Salvini fait approuver des mesures sans précédent », URL : https://www.courrierinternational.com/article/italie-matteo-salvini-fait-approuver-des-mesures-antimigrants-sans-precedent

[8] Anne le Nir, (23 septembre 2018), « Les pêcheurs tunisiens incarcérés depuis fin août sont libres », RFI, URL : https://amp.rfi.fr/fr/afrique/20180923-pecheurs-tunisiens-incarceres-depuis-fin-aout-sicile-sont-libres

[9] UNHCR, “Desperate Journeys: Refugees and migrants arriving in Europe and at Europe’s borders”, January – August 2018. URL : https://data2.unhcr.org/en/documents/download/65373

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Association & organisation

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

La Tunisienne Zyna Mejri parmi les 10 candidats au Titre « Avocat de l’année » dans le domaine des droits de l’homme en Afrique

Plus de 150 jeunes africains (hommes et femmes), ainsi que des organisations de 35 pays af…