Accueil Politique partis politiques Mehdi Jomaa à Ksar Helal : Le parti choisi par le peuple en 2014 pour prendre le pouvoir, est devenu la principale opposition au gouvernement actuel

Mehdi Jomaa à Ksar Helal : Le parti choisi par le peuple en 2014 pour prendre le pouvoir, est devenu la principale opposition au gouvernement actuel

0
0

Lors du meeting populaire organisé à Ksar Helal, ce dimanche 28 Octobre 2018, Mehdi Jomaa, président du parti Al Badil Ettounsi et ancien Chef du gouvernement, a confirmé sa détermination et celle de son parti à participer aux échéances électorales en 2019 et à proposer une véritable alternative au processus du pouvoir actuel, appelant les Tunisiens à s’inscrire de manière intensive à serrer les rangs afin de changer cette réalité par le biais du scrutin, soulignant qu’il n’est pas un partisan des coups d’État, de la violence et du chaos autant que son appel au gouvernement et à toutes les parties concernées afin de créer les climats politique et social appropriés pour organiser les élections aux dates fixées et consacrer une alternance pacifique au pouvoir, en rejetant toutes les tentatives de report.

Mehdi Jomaa, s’est adressé directement à toutes les parties politiques, aux partis, et aux personnalités nationales et indépendantes pour qu’ils se rassemblent sur la base d’un projet d’unification nationale des forces démocratiques centristes visant à sauver le pays, prévenant des conséquences de la dispersion lors des échéances prochaines.

Abordant la question de la crise politique actuelle, il a démontré que le parti choisi par le peuple lors des élections de 2014 pour prendre le pouvoir, ce parti est devenu la principale opposition au gouvernement, aggravant ainsi la crise du pouvoir, confondant les institutions de l’État en les entraînant dans une paralysie totale pendant des mois, à la lumière du conflit politique persistant et de l’impossibilité de mettre un terme à la crise, indiquant qu’il est nécessaire de recourir à l’un des mécanismes constitutionnels disponibles pour résoudre la situation politique dans le pays et atteindre les prochaines élections.

Il a également souligné la nécessité d’achever la mise en place de la Cour constitutionnelle et de mettre fin à la crise au sein de l’Instance supérieure indépendante des élections par le renouvellement d’un tiers des membres et l’élection de son président, et lui octroyer les capacités nécessaires pour jouer son rôle, considérant qu’il est impossible de poursuivre le projet démocratique sans une ISIE forte et indépendante et en l’absence d’un Tribunal constitutionnel neutre.

Mehdi Jomaa a présenté à l’occasion une série de solutions pour sortir de la crise économique et sociale et les principales options qu’il propose dans le cadre d’une vision alternative pour le pays.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans partis politiques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Clin d’œil sur le communiqué d’Ennahdha concernant les campagnes de dénigrement et d’incitation ainsi que la soi-disant fortune de Rached Ghannouchi

Le mouvement Ennahdha, dénonce la campagne systématique de dénigrement et d’incitati…