Accueil Politique Des personnalités indépendantes de renom créent la coalition civile unifiée NCHAREK

Des personnalités indépendantes de renom créent la coalition civile unifiée NCHAREK

0
1

Dans le cadre de la compilation d’initiatives civiles, un certain nombre de personnalités indépendantes issues de plusieurs initiatives civiles, telles que la Coalition SOUMOUD et le communiqué de la colère d’un groupe d’intellectuels et de fondateurs de l’union civile ainsi qu’un certain nombre de personnalités nationales telles que Sadok Belaïd, Youssef Esseddik, Rafik Chelli, Houcine Dimassi, Amine Mahfoudh et Kacem Afia, un accord a été conclu pour la fusion au sein d’une coalition civile unifiée, appelée : coalition « Ncharek« .

Ci-après leur communiqué constitutif :

La Tunisie se trouve aujourd’hui dans une situation dangereuse, alors que les crises politiques successives ont ajouté au chaos une embrouille totale et une sorte de chaos dans tout ce qui concerne la conduite des affaires publiques, y compris les institutions de l’Etat tels que Présidence, Gouvernement et Parlement, sachant que la classe politique au pouvoir, avec toutes ses composantes, occupée par sa guerre pour les ‘postes’ afin de préserver leurs avantages personnels et leurs profits, ce qui a aggravé les problèmes d’une manière ayant affaibli les chances de les résoudre et perturbé le fonctionnement normal de l’État.

Dans cette situation, le citoyen s’est trouvé dans une crise étouffante qui englobe tous les aspects de sa vie, le rendant désespéré pour l’avenir de son pays et celui des générations futures qui seront forcées de devoir rembourser les dettes accumulées par l’État en raison de la mauvaise gestion et de la corruption de la classe dirigeante actuelle, l’absence du sens national et de compétences au sein de tous les dirigeants, suite à des choix basés sur la logique du « الأقربون أولى بالمعروف« , et ce, aux dépens des grandes compétences dont est nantie la Tunisie, sans oublier le pillage du trésor public, la ‘sècheresse’ frappant les Caisses sociales, ou encore la corruption qui s’est drastiquement répandue, ou l’atteinte au système judiciaire pour l’affaiblir, et fermer les yeux sur la contrebande et sur l’évasion fiscale, ce qui a fait développer l’économie parallèle et poussé l’État vers la périphérie de la faillite.

La société tunisienne a connu un net déclin de toutes ses valeurs culturelles, éducatives et de civilisation, ainsi que ses acquis sociaux batis au cours de sa longue histoire, pour lesquels de nombreux martyrs et patriotes éclairés ont donné leur vie, tels que Kheireddine, Hached, Haddad, aussi bien que les sacrifices de Bourguiba. La religion a également été exploitée et utilisée dans les affaires politiques, permettant à l’apparition de l’extrémisme religieux qui s’est intensifié par la suite. Les critères civils de la cohabitation ont connu à leur tour un coup dur, et un discours populiste et ambigu s’est répandu, aboutissant à un retard et à une sorte de désertification culturelles et à l’intolérance.

Alors que nous nous approchons du début d’une année encore difficile qui s’achèvera sur l’élection des futurs gouvernants du pays, nous ne pouvons que constater l’échec de la majorité des partis, en particulier ceux au pouvoir, non seulement dans la gestion des affaires du pays, mais plutôt de garantir le moindre espoir de sauver le pays, et vu les résultats des élections municipales, on en déduit que plus de 80% des citoyens tunisiens ont perdu leur confiance dans l’activité partisane en général. Il est donc devenu évident que le sort des Tunisiens et des Tunisiens soit entre leurs propres mains et qu’ils devraient compter sur leurs capacités et leur conscience de la nécessité de préserver leur pays des griffes de la corruption et du sous-développement qui, s’ils demeuraient au pouvoir, ils vont la maîtriser pour des décennies et mèneront le pays à la ruine.

Pour que les citoyennes et les citoyens puissent compter sur eux-mêmes, celà passe par la pleine conscience de leur responsabilité historique à l’égard de la patrie et des générations futures et de la nécessité de choisir les meilleurs hommes et femmes, hautement qualifiés, intègres et rayonnants, pour diriger le pays pendant la prochaine période législative. C’est ce qui nous a conduit à la mobilisation d’initiatives civiques dispersées par-ci et par-là pour établir la coalition d’initiatives civiles « Ncharek » dont la mission est de coordonner entre les indépendants aux niveaux national et régional afin de donner un sang neuf qui permettra la création d’un nouveau leadership du pays, un leadership national, démocratique, social et moderne, issu des compétences qui répondent aux aspirations de son peuple et restaurent sa dignité et sa confiance en l’avenir et sa fierté d’appartenir à la Nation.

Signataires :

Sadok Belaïd / Youssef Esseddik / Moncef Ben Mrad / Amine Mahfoudh / Houcine Dimassi / Amira Alaya Seghaïer / Kacem  Afia / Rafik Chelly / Nabil Ben Azzouz / Leïla Daami / Yassine Ezzaïer / Tamadher Yahyaoui / Kaouther Yatougi / Fathi Jelassi / Zouhaïer El Bazi / Fathi Bhouri / Mounir Charfi / Houssem Hammi

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Politique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Samir Abdelly: First Tunisian Attorney Registered In Washington To Represent Middle East & North Africa Platform Around The World

Abdelly & Associates Tunisian Law Firm signed 3 transnational cooperation agreement wi…