Accueil Societé affaires sociales Youssef Chahed supervise la constitution du Conseil National du Dialogue Social

Youssef Chahed supervise la constitution du Conseil National du Dialogue Social

0
0

Le Chef du gouvernement d’union nationale, Youssef Chahed, a supervisé dans la matinée du mardi 27 Novembre 2018 l’Assemblée constitutive du Conseil National du Dialogue Social avec la participation des organisations nationales ‘UGTT, UTICA, UTAP‘.

 

 

Lors de son allocution prononcée à l’occasion de l’ouverture de cette assemblée, que la constitution du Conseil national du dialogue social constitue un important acquis dans le domaine du dialogue social, et il est le fruit des efforts déployés par toutes les parties intervenantes comme ‘gouvernement et organisations professionnelles’, et un grand pas pour garantir la régularité et la continuité du dialogue social tripartite.

 

 

Il a ajouté que la création de ce conseil s’inscrit dans le cadre de l’institution du dialogue social tripartite au niveau national, et il est considéré également comme étant le cadre idéal pour la pratique de la social-démocratie, en notant dans ce contexte les aspects sociaux démontrés par les parties sociales dans les étapes difficiles vécues par notre pays.

Le Chef du gouvernement a souligné que le gouvernement n’abandonnera jamais son rôle ‘régulateur’ dans le processus de redistribution de la richesse afin de réaliser l’aspiration de notre peuple au travail décent pour tous, à la justice sociale et au bien-être économique, rappelant avec soin aux trois parties de la production de soutenir le travail décent, sachant qu’au mois de Juillet 2017, a été signé le « Programme pour un travail décent en Tunisie 2017-2022″, et ce, sous le thème  » La situation sociale est un exemple émergent de l’agenda du travail décent en Tunisie « .

 

 

Chahed, a souligné l’intérêt particulier que notre pays attache à la santé et à la sécurité au travail, estimant qu’il s’agit d’un droit fondamental de l’homme. Dans ce contexte, il a rappelé l’achèvement de l’enquête nationale sur la rénovation de la carte nationale des risques professionnels en Tunisie, la première du genre aux niveaux africain et arabe.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions du contrat social conclu le 14 janvier 2013 entre le gouvernement, l’Union générale tunisienne du travail et l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, reconnaissant ainsi la nécessité de respecter le principe d’un partenariat effectif entre les acteurs sociaux et la conviction que le dialogue social est la pierre angulaire de la stabilité politique, de la paix sociale et de la croissance économique.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans affaires sociales

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Retour sur la paralysie vécue par le gouvernorat de Tataouine : Qu’est-ce qui a fait « pschitt » dans ce dossier ?

Des entreprises, institutions et des administrations relevant du secteur public, à l&rsquo…