Accueil Societé affaires sociales Le règlement final du dossier des travailleuses et travailleurs des chantiers, une revendication incontestable

Le règlement final du dossier des travailleuses et travailleurs des chantiers, une revendication incontestable

0
0

Suite à la réunion tenue par le groupement des coordinations régionales des travailleurs des chantiers ( الحضائر ), dans la matinée du mardi 27 Novembre 2018, à Tunis, pour examiner en profondeur l’évolution du dossier relatif aux emplois fragiles et son contenu, en particulier après qu’est clairement apparue l’intention de ne pas l’inclure dans le budget de 2019, débattu actuellement par les députés de l’ARP, et devant la politique d’indifférence et le silence du gouvernement face aux souffrances de cette catégorie, depuis plus de 8 ans, et estimant que nos revendications sont légitimes, il a été décidé ce qui suit :

1-L’application d’une série de mouvements de protestation au niveau régional, dans tous les gouvernorats de la République, et ce à partir du 5 décembre 2018.

2-A l’occasion de la célébration de la Journée internationale des droits de l’homme, le 10 Décembre prochain, nous  confirmons la participation du groupement des coordinations des travailleurs des chantiers, dans tous les gouvernorats, au mouvement nationale qui sera observé à la Place de la Kasbah, durant la même journée, afin d’exprimer le fait que cette catégorie n’a pas été concernée par les droits de l’homme et de l’humanité.

3-L’Observation de sit-ins ouverts au niveau des régions dont les dates seront déterminées ultérieurement.

4-Appeler l’UGTT à continuer à faire pression sur le gouvernement pour qu’il assume ses responsabilités envers cette catégorie marginalisée.

5-Nous mettons sur le dos du gouvernement la responsabilité de ce qui pourrait être comme tension dans les rangs des ouvriers des chantiers.

6-Nous invitons tous les ouvriers des chantiers dans toutes les régions à encadrer et à orienter totalement leurs mouvements et à continuer de suivre la voie protestataire pacifique pour défendre les revendications légitimes, et ceci ne sera pas comme un ‘chèque blanc’.

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans affaires sociales

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

La détention arbitraire des migrants d’El Ouardia symbole des failles de l’État de droit

Cela fait maintenant 39 jours que 22 migrants [1] détenus arbitrairement dans le centre de…