Accueil News Médias L’ancien Président Moncef Marzouki réplique à des conseillers de la Présidence de la République et compte les poursuivre par voie de justice

L’ancien Président Moncef Marzouki réplique à des conseillers de la Présidence de la République et compte les poursuivre par voie de justice

0
0

L’ancien président de la République provisoire, Moncef Marzouki, a publié un statut sur son compte Facebook, en réponse aux accusations de la Conseillère auprès de la Présidence de la République, Saïda Garrach, qui aurait déclaré que Marzouki avait remis une partie de l’archive présidentielle à un pays étranger.

Dans ce statut nous pouvons lire ceci (traduit) :

Je ne vous ai pas dit, il y a deux semaines, attendez des rumeurs du genre de « Marzouki empoche des millions de dollars provenant du marché des sous-marins nucléaires vendus par la Tunisie à la République du Burkina Faso » ?

En effet, l’information diffusée par radio CAP FM, ensuite par Shems FM, et cette fois de la bouche même d’une conseillère du palais présidentiel à Carthage, nommée Saida Garrach, selon laquelle j’avais remis une partie des archives présidentielles à un pays étranger, citant une source mensongère, est la même information attribuée un site inconnu ‘fabriqué’ par la salle des opérations. Suite à cette information, un site s’est permis de demander que je sois condamné à la peine de mort pour le crime de trahison commis.

Ces personnes ont peur et n’ont pas honte et par conséquent:

1 – J’ai décidé de poursuivre en justice les deux stations-radios, car personne ne peut m’accuser aujourd’hui de mener une guerre contre la presse et la liberté d’expression, et que maintenant je suis un citoyen ayant le droit d’être protégé juridiquement.

2 – Je rejette les excuses de la conseillère Saida Garrach, et je la poursuivrai, car l’ancienne pratique ne peut plus être gobée: la distorsion en public à l’heure de pointe parvient à des centaines de milliers et reste mémorisée par quelques milliers de bons citoyens, puis des excuses modestes sur une page lue seulement par des centaines lorsque le mensonge soit découvert.

3 – J’appelle le Président de la République comme citoyen et non comme ancien président pour s’assurer de l’existence d’un conseiller ayant manipulé une vidéo en affirmant que j’ai appelé à mettre le feu au pays, et l’existence d’une conseillère qui intervient dans les grandes affaires politiques à partir de rumeurs, ce qui servirait son image et l’image de prestige de l’État dont il en a fait la pierre angulaire durant sa campagne électorale.

4 – J’exhorter le pouvoir judiciaire à s’opposer à toute pression pour enterrer la plainte déposée contre la ‘vidéo fabriquée’ pour laquelle sont impliqués Noureddine Ben Ticha et des journalistes, y compris celui qui a permis des injures à mon encontre, et refusé à Mme Dorra Ismail un droit de réponse en direct.

Dans tous les cas, ces pratiques ne disparaîtront pas, mais augmenteront au contraire à l’approche des élections car ces personnes ne disposent que de ce genre d’armes.

Pour leur répondre, et pour que son coût soit assez cher, j’appelle tous ceux à qui la question de l’honneur signifie encore quelque chose, que l’honneur  soit personnel ou professionnel, de dénoncer ces personnes et de les condamner moralement, éthiquement et politiquement, afin de ne pas détruire ce qui nous reste comme valeurs.

ولا بدّ لليل أن ينجلي

Moncef Marzouki

 

http://

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Médias

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

A partir d’aujourd’hui 14 Janvier 2020 : Al Wataniya 1 a entamé la diffusion en HD

Dans le cadre de son souci permanent de développer la tâche du Pôle médiatique public, l&r…