Accueil économie CJD Sousse : « Fintech et Blockchain – Opportunités et défis »

CJD Sousse : « Fintech et Blockchain – Opportunités et défis »

0
1

L’intérêt porté par le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) de Sousse, sur le sujet des FINTECH et la technologie BLOCKCHAIN, revient à plusieurs raisons qui ne peuvent laisser quiconque insensible quant à la richesse du sujet et aux potentialités de bienfaisance économique, qu’il puisse y avoir sur les populations

Les différents acteurs socio-économiques de la société ont l’opportunité de découvrir, en présence des différents invités, le 26 Janvier 2019, à Sousse, les bonnes raisons, les canaux règlementaires à mettre en place en Tunisie et l’appui de l’état quant à l’intégration des technologies dans le domaine financier tunisien.

La technologie financière, dénommée FINTECH, est une nouvelle industrie financière qui déploie la technologie, et plus particulièrement l’informatique, ou plus couramment citées de nos jours, les technologies de l’information et de la communication.

En effet, le terme « FINTECH » est un mélange de deux mots : « finance » et « technologie ». En l’occurrence, « FINTECH » est un terme qui s’est vu souvent attribué aux sociétés qui œuvrent dans ces deux domaines à la fois. La FINTECH, se définit alors comme une entreprise qui allie la technologie à la finance.

Les activités des FINTECH tournent autour de l’intégration des technologies nouvelles, utilisent des modèles opérationnels basés sur la technologie ou encore des modèles économiques innovants. Elles visent à apporter solution à des problématiques existantes ou émergentes de l’industrie des services financiers. Ce qui agit sur l’économie de façon systémique et sur les performances,et notamment la rentabilité de façon visible et rapide. Ce sont généralement des startups avec une forte connaissance des technologies de l’information et de la communication, qui tentent de capter les parts de marché des grandes entreprises en place souvent peu innovantes ou en retard dans l’adoption du progrès technique et technologique.

Ces nouvelles technologies, une fois intégrées dans les structures et institutions financières, améliorent et donnent une meilleure valeur ajoutée aux activités classiques, que la plupart d’entre nous, connaisse:

  • Comme rendre un service plus rapide et plus facile d’exécution à l’aide de moyens et outils informatiques au sein d’une banque ou d’une assurance…
  • Ou encore permettre au client d’une banque de réaliser par distance ses propres actions de virement ou encore ses besoins administratifs imminents à travers un système informatique et une plateforme adaptée…

Par ailleurs, les innovations technologiques ne cessent de s’améliorer et d’augmenter pour donner vie à d’autres technologies comme solution à des problématiques naissantes ou antérieures tout comme le cas de la technologie BLOCKCHAIN, qui présente une conception différente de celles déjà existantes dans le domaine informatique. Elles ouvre nt de nouvelles alternatives pour favoriser davantage l’immersion des technologies dans les secteurs délicats et soucieux de la sécurité des données et des interlocuteurs.

La grande particularité de la BLOCKCHAIN (chaîne de blocs) est son architecture décentralisée et sa conception singulière du réseau informatique ; c’est-à-dire qu’elle n’est pas hébergée par un serveur unique mais partagée par ses différents utilisateurs. Les données de fonctionnement insérées (dans les blocs de la dite blockchain ou chaîne de blocs) sont sécurisées grâce à une logique d’empilement spécifique au concept et à des procédés cryptographiques qui empêchent tout utilisateur de les modifier à postériori.

La montée en niveau de la technologie en général dans les différents secteurs économiques et l’immersion de l’individu dans un monde de plus en plus digitalisé et informatisé, ont engendré des limites telles que le piratage de données personnelles, l’usurpation d’identité, le vol et d’autres malversations diverses à travers le web.

En réponse à ces limites, les cercles de recherche, les gouvernements des différents pays et les organismes dédiés mondialement se sont penchés sur la technologie BLOCKCHAIN, qui a réussi à contrer ces risques après le succès constaté de son application dans l’écosystème « bitcoin » : la monnaie virtuelle. Son expérimentation se poursuit encore et peut donner des applications possibles pour les organismes dans différents domaines. Elle fait partie des technologies financières à surveiller dans les années à venir.

La BLOCKCHAIN peut s’avérer bénéfique face aux problématiques de sécurité non maitrisées complètement jusque-là par les experts du métier. Elle pourrait aussi inspirer et révolutionner plusieurs secteurs de l’économie, à commencer par les banques et assurances et bien d’autres tel que l’automobile, l’aéronautique…

Amira Zouari

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Hsairy
Charger plus dans économie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Banque mondiale : Le Covid-19 pourrait annuler les progrès obtenus sur le front du capital humain au cours des dix dernières années

La pandémie de COVID-19 menace de réduire à néant les progrès durement obtenus au cours de…