Accueil économie La capitalisation de la Société Tunisienne de Banque commence à donner ses premiers fruits

La capitalisation de la Société Tunisienne de Banque commence à donner ses premiers fruits

0
0

La Société Tunisienne de Banque (STB), est considérée l’un des piliers essentiels ayant contribué à la mise en place de l’économie nationale durant l’étape de l’édification post-indépendance de l’État, à travers le financement des grands projets nationaux dans les divers domaines, notamment en ce qui concerne l’industrie et le tourisme.

En 2000, après l’annexion de la BNDT (Banque Nationale du Développement et du Tourisme), la STB est entrée dans une profonde crise qui lui a fait perdre ses équilibres financiers, d’où l’idée apparue en 2011 pour fusionner la STB avec d’autres banques publiques afin de tenter de la sauver, mais l’idée fût vite abandonnée puisque la ‘fusion’ était l’une des causes principales de sa crise.

Une autre idée a été également proposée, celle de la cession de la STB, mais elle aussi elle a été vite retirée, car l’État avait besoin d’une institution financière assez puissante qui contribue à donner un coup de pouce à l’économie nationale et aux projets étatiques.

En 2015, une solution a été trouvée à travers la capitalisation de la STB a concurrence de 555800 millions de dinars, avec comme objectif l’entame de réformes structurelles pour la sauver et la faire sortir de sa crise.

ASSAINISSEMENT ET RÉGULARISATION FINANCIÈRE

Et à partir de 2015, l’institution s’est lancée dans une opération complexe pour réformer et corriger le processus ; ce processus a été initialement initié par un processus de purification, où la gestion de l’organisation a organisé les opérations financières et la régularisation de la situation financière de l’institution, une phase qui s’est terminée avec succès, suivie d’une autre phase plus complexe, la phase de restructuration.

RESTRUCTURATION

La STB a commencé à mettre en application un plan de restructuration intégré axé principalement sur la Bonne gouvernance et le Management, et dans ce contexte, l’institution a procédé au recrutement de 250 jeunes issus des spécialités dont la STB souffrait, telle que l’informatique et les réseaux ainsi que la programmation tout en accordant le ‘départ volontaire’ à 280 employés. Également, la STB a mis en application un programme visant à la Digitalisation de l’institution et la modernisation de ses services, en proposant à ses clients de nouveaux services avec l’innovation du service international.

Tous ces efforts déployés ont permis à la banque de revivre le début d’une phase positive à travers un certain nombre d’indicateurs, et ce en 2016, sachant que le PNB a augmenté de 15% à concurrence de 310 millions de dinars et a vu l’augmentation entre-autres du Résultat Brut d’Exploitation (RBE) au taux de 19%.

En plus de ces chiffres positifs, deux nouvelles succursales STB ont vu le jour, et 14 autres sont programmées.

Ces indicateurs et ces chiffres positifs obtenus par TUNIVISIONS sont de sources fiables, et ne peuvent dissimuler l’immense travail qui attend encore la Direction et le personnel de la STB dans de nombreux domaines, en vue de la faire rayonner de nouveau.

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans économie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Lancement de Brandt Tunisie

Dans le cadre de son programme de développement régional, la marque française Brandt, réfé…