Accueil Societé affaires religieuses Le Ministre des Affaires religieuses et la représentante du Haut-Commissariat aux droits de l’homme en Tunisie dirigent une Réflexion liée au rôle des IMAMS

Le Ministre des Affaires religieuses et la représentante du Haut-Commissariat aux droits de l’homme en Tunisie dirigent une Réflexion liée au rôle des IMAMS

0
0

Le ministre des Affaires religieuses, Ahmed Adhoum, a annoncé dimanche 3 Février 2019, en marge de l’ouverture d’un atelier de réflexion dans la ville de Hammamet, sous le thème  « الإمام بين حقوقه الأساسية وواجباته: الواقع والآفاق » (L’Imam entre ses droits et devoirs fondamentaux: réalité et perspectives), qu’une charte des imams sera annoncée au cours de la semaine prochaine, garantissant la neutralité des mosquées et des prêches religieux vis-à-vis des tractations politiques.

A noter que cet atelier est organisé conjointement par le ministère des Affaires religieuses et le Haut-Commissaire aux droits de l’homme à Tunis.

Adhoum, a insisté sur la nécessité de mieux gérer les mosquées afin de réussir les élections au cours de cette année, et sur l’application des dispositions de l’Article 6 de la Constitution relatif à la neutralité des mosquées et des lieux de culte envers toute activité partisane.

À cet égard, il a annoncé l’organisation de réunions de dialogue avec les cadres religieux et les imams afin de les sensibiliser à leurs droits et devoirs, en soulignant l’importance de leur rôle dans la réalisation de la paix sociale.

Pour sa part, la représentante du Haut-Commissariat aux droits de l’homme en Tunisie, Teresa Albero, a souligné l’importance de soutenir les droits des imams comme les autres citoyens, ainsi que leur rôle et leur responsabilité vis-à-vis des autres en tant qu’acteurs de la société, notant que la contribution à l’organisation de cet atelier s’inscrit dans le cadre d’une coopération commune visant à assurer la paix sociale, et le renforcement des droits de l’homme.

De son côté, le Secrétaire général adjoint de l’UGTT, Abdel Monoom Amira, a souligné l’importance du rôle des imams dans la sensibilisation religieuse et sociale, en soulignant la nécessité de définir les tâches et de fournir les moyens et les outils de réussite pour qu’ils s’acquittent convenablement de leur rôle dans l’établissement de la paix sociale.

Le Secrétaire général du  syndicat des affaires religieuses, Abdessalem Atoui, a appelé à l’adoption d’une loi fondamentale garantissant les droits matériel et social pour assurer leur neutralité, soulignant l’absence de garanties juridiques et la faiblesse de la pension, qui ne dépasse pas les 100 dinars.

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans affaires religieuses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Le président de la République Kais Saïed à Kairouan dans le cadre des festivités du Mouled

Le Président de la République, Kais Saïed, s’est dirigé vers la ville de Kairouan, ce vend…