Accueil économie finances La Corée du Sud prête à collaborer avec l’Afrique sur la technologie : « Une proposition gagnant-gagnant » selon A. Akinwumi Adesina, Pt de la BAD

La Corée du Sud prête à collaborer avec l’Afrique sur la technologie : « Une proposition gagnant-gagnant » selon A. Akinwumi Adesina, Pt de la BAD

0
0

En partenariat avec la Banque africaine de développement, la Corée est prête à intensifier les transferts de technologie vers l’Afrique, ont indiqué des responsables à Séoul aujourd’hui.

Prenant la parole lors d’une réunion sur les partenariats technologiques potentiels entre la Corée et l’Afrique, les représentants de Busan Metropolitan City, Busan Techno Park et Green Technology Center de Corée a dit qu’il y avait un énorme potentiel de coopération et d’immenses possibilités pour des projets de création d’emplois susceptibles d’être financés.

La gamme d’options d’affaires incluent l’agriculture, la croissance verte, la gestion du transport urbain intelligent, et de nombreuses occasions d’affaires.

Président de la Banque africaine de développement, explique le Dr Akinwumi Adesina, « l’avenir va être un avenir différent de façon exponentielle », et que la Banque entend « étudier la création d’un partenariat stratégique avec la Corée qui pourrait conduire à la création d’un Corée-Afrique recherche et de formation Drone Centre, qui pourrait aider à préparer le terrain pour l’Afrique 4 ème révolution industrielle « .

Selon Hyung-Ju Kim, Directeur, Division de la stratégie mondiale, la technologie Green Center, « l’ expertise coréenne peut fournir une solution pratique et pragmatique à un large éventail de besoins technologiques les plus urgents de l’ Afrique: La Banque africaine de développement pourrait jouer un rôle majeur: si nous apportons la technologie à la table, la Banque peut identifier et faciliter les projets bancables qui peuvent stimuler la coopération technologique entre l’ Afrique et la Corée « .

Avec le financement du fonds Corée-Afrique Coopération (KOAFEC), la Banque africaine de développement, en collaboration avec Busan Metropolitan City, et le Busan Techno Park, a lancé un projet pilote en Tunisie grâce à la technologie des drones pour développer l’ agriculture, y compris la collecte de données et l’ analyse, la surveillance des périmètres irrigués, les aquifères, les effets des changements climatiques, la dégradation des sols, la biodiversité, le remplissage et l’ envasement des barrages, et la production agricole globale. 

La Corée et la Banque africaine de développement ont l’intention d’étendre le programme à d’autres pays et régions en Tunisie et en Afrique, et d’explorer le potentiel du marché massif des zones industrielles dans d’autres secteurs. 

Dit Adesina, « Nous sommes déterminés à étendre l’utilisation des drones dans l’agriculture en Afrique. Ce que nous faisons aujourd’hui en Afrique, déterminera demain la sécurité alimentaire mondiale. »

Pour le Président de la Banque africaine de développement, il est important que le partenariat technologique avec la Corée se traduit par le renforcement des capacités sur le terrain, grâce à la formation, pour que l’Afrique peut industrialiser, construire ou assembler des drones.

La domination de la ville de Busan comme Smart City sur la coupe de l’intelligence artificielle est en partie grâce à la vision politique, l’une des plus importantes dépenses de recherche et de développement dans le monde, et une équipe de 12.000 chercheurs et scientifiques.

Prenant la parole par la suite au corps diplomatique africain à Séoul, Adesina a identifié trois principaux obstacles au développement du secteur privé pour financer -accès, l’énergie et la stabilité. La Banque a investi 1 milliard $ en Afreximbank, dont 650 millions $ en lignes de financement du commerce de crédit et 350 millions $ dans l’assurance commerciale. La Banque a également investi 630 millions $ en banque First Rand et ABSA en Afrique du Sud pour soutenir l’accès élargi au financement du commerce pour 20 pays.

Cet effort de financement comprend les petites et moyennes entreprises, qui représentent plus de 80% des entreprises en Afrique. A cet égard, il a cité l’exemple d’ Asie, où les grandes entreprises comptaient sur les chaînes de valeur dominées par les PME , y compris les fournisseurs et les sous – traitants. La stratégie de la Banque est de développer de grandes entreprises tout en les reliant aux PME pour la création de valeur accrue.

« Sans électricité, il est impossible d’industrialiser l’Afrique », a déclaré Adesina. La Banque a fait de l’accès à l’électricité une priorité absolue. Son initiative « Desert Power » développera environ 10 000 MW dans la région du Sahel, ce qui en fait le plus grand projet solaire dans le monde.

Adesina, le chef de la principale institution de financement du développement de l’Afrique, dit, le Forum Afrique de la Banque 2018 d’investissement en Afrique du Sud, « les engagements d’investissement garantis une valeur 38,7 milliards $ en moins de 72 heures, ce qui donne une indication forte de l’intérêt mondial pour les marchés émergents de l’Afrique. »

Les experts disent que pour que la Banque africaine de développement de continuer à soutenir le développement du continent, une augmentation générale du capital est nécessaire. Selon Adesina, une augmentation de 11 milliards $ Capital souscrit par exemple changerait sensiblement la vie de millions de personnes, dont 105 millions de personnes qui auront accès à l’ électricité; 137 millions qui bénéficieraient d’ un accès à l’ amélioration des technologies agricoles; 22 millions qui bénéficieraient d’investissements dans des projets du secteur privé; 151 millions d’accès aux services de transport améliorés; et 110 millions qui seraient fournis avec l’ accès aux services d’eau et d’ assainissement.

Le doyen du conseil d’administration de la Banque africaine de développement, Abdelmajid Mellouki, estime qu’une augmentation générale du capital permettrait à la Banque de fournir aux pays africains avec un financement à moindre coût de manière significative.

Adesina est sur une visite de trois jours en Corée, qui comprend plusieurs visites officielles, et de recevoir les récompenses du Prix de la Paix SunHaK pour lequel il co-lauréat, Waris Dirie un activiste bien connu contre les mutilations génitales féminines, sont les nominés 2019. Ceci est la première fois que le Prix de la Paix SunHak a été attribué au continent africain.

Adesina devrait prononcer un discours lors du Sommet mondial de la paix des dirigeants mondiaux le 9 Février.

Distribué par APO Groupe au nom du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD).

Contact pour les médias: Chawki Chahed 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans finances

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Le Gouverneur de la BCT annonce une baisse du Taux d’inflation suite à l’augmentation du Taux d’intérêt directeur

Suite aux diverses réactions émanant d’organisations nationales, quant à l’aug…