Accueil News Médias Un accord de partenariat plus élargi conclu entre la Télévision tunisienne et l’Instance nationale de lutte contre la corruption

Un accord de partenariat plus élargi conclu entre la Télévision tunisienne et l’Instance nationale de lutte contre la corruption

0
0

Lors d’une cérémonie organisée le mardi 5 Mars 2019, le Président Directeur général de la Télévision tunisienne, Mohammed Lassaad Dahech, et Chawki Tabib, Président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption, ont signé un accord de partenariat dans le cadre de l’appui du projet de réforme adopté par l’institution.

Il s’agit d’un accord à travers duquel les deux parties s’engagent à coopérer dans la lutte contre la corruption et sa prévention et la diffusion d’une culture de bonne gouvernance.

 

 

La Télévision tunisienne devient ainsi un exemple idéal de bonne gouvernance en tant que pôle public et première institution médiatique à franchir une étape positive pour éclairer et sensibiliser l’opinion publique afin de lutter contre ce fléau.

Le système de bonne gouvernance repose sur des mécanismes et des contrôles pour lutter contre la corruption grâce à la disposition de ressources humaines et logistiques et en coopération avec des experts et spécialistes du domaine.

Ce partenariat vient en complément d’un premier accord déjà signé entre les deux parties, sauf qu’il est plus détaillé et bénéficie d’un accord plus élargi.

Suite à cet accord, la Télévision tunisienne diffusera des spots d’information et de sensibilisation sur le champ d’activité de l’INLUCC sur ses chaînes de télévision et sur la page officielle de la Télévision nationale sur les réseaux sociaux et durant les Talk-shows et les feuilletons.

La télévision tunisienne est un îlot d’intégrité

Chawki Tabib, le Président de l’INLUCC, aspire à ce que l’institution de la Télévision tunisienne devienne, selon lui, le premier « îlot » pionnier dans l’intégrité par le biais de l’expérience envisagée par l’Instance nationale de lutte contre la corruption pour éclairer l’opinion publique et dénoncer la corruption et la poursuite des personnes corrompues.

Pour sa part, Mohamed Lassaad Dahech a également appelé à la nécessité d’inciter toutes les forces vives à lutter contre la corruption en adoptant des mécanismes et des contrôles proches du public, fondés sur la clarté et la transparence.

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Médias

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Mustapha Kamel Nabli répond aux question de Hichem Ben Yaïche dans « Magazine de l’Afrique »

Le Magazine de l’Afrique, a publié une interview lui ayant été accordée par l’…