Accueil People Asma Ben Othman ou ‘Daddou’, se confie à Tunivisions

Asma Ben Othman ou ‘Daddou’, se confie à Tunivisions

0
0

L’actrice Asma Ben Othman, que tous les téléspectateurs ont suivi pendant plusieurs années dans le rôle de ‘Daddou‘, la secrétaire médicale du psychothérapeute ‘Slimane Labyodh‘ dans la Sitcom ‘Choufli Hal‘, s’est confiée à Tunivisions pour donner la réponse à certaines questions concernant sa vie privée et son parcours professionnel.

-Quels sont vos futurs projets ?

Je n’ai rien de nouveau jusqu’à présent en raison du manque de production dramatique et cinématographique en général, surtout cette année où il y aura un manque à la télévision durant le mois de Ramadan, puisqu’en dehors du feuilleton de Sami Fehri, nous n’avons entendu parler d’aucun « Casting ».

-Pourquoi cette longue éclipse après votre réussite dans « Choufli Hal » et pourquoi nous n’avons pas vu d’autres travaux de vous?

La première raison c’est que je vis en Suède, depuis mon mariage, et que j’ai maintenant deux enfants, toutefois j’ai eu une expérience médiatique en Suède en tant qu’animatrice dans une radio et au Liban en tant que présentatrice sur Al Horra TV.

-Allons-nous vous voir sur le grand écran ?

Sûrement…j’aime bien avoir ma place au cinéma, mais je veux jouer des rôles significatifs dont le spectateur apprécierait et profiterait non seulement pour être là, mais aussi dans les médias car avec un ‘seul mot’ on peut changer beaucoup de choses dans une société et cela ne diminue pas la valeur du cinéma tunisien.

-Avez-vous eu des difficultés avec votre famille pour avoir choisi ce domaine ?

Au contraire, ma famille m’a soutenu dans toutes mes démarches artistiques depuis mes débuts en tant que mannequin jusqu’à maintenant et ma venue à la comédie était par pur hasard, ce n’était pas mon choix.

-Avez-vous des lignes rouges à ne pas franchir ?

Oui, je n’accepte pas tous les rôles, surtout les audacieux, et cette position est le résultat de convictions personnelles. De plus, mon respect pour ma famille m’empêche de camper ce genre de rôles. Je ne veux pas causer de chagrin ni à ma famille et ni à mes enfants.

Mais ça reste une question de mentalité et une façon de penser qui diffère d’une personne à l’autre, néanmoins il y a ceux qui considèrent que ce genre de rôles n’est qu’un simple rôle.

-Y a-t-il quelque chose que nous ne connaissons pas sur vous ?

Asma ben Othman et le personnage de ‘Daddou’ dans « Choufli Hal », ne font qu’un, une chose que beaucoup ne connaissent pas, je ne jouais pas seulement le rôle, mais j’étais la vérité et c’était un des conseils du grand réalisateur Slaheddine Essid pour que je sois très naturelle et c’est pour cela que les téléspectateurs m’ont aimée.

-Qui de la nouvelle génération pourrait avoir un grand succès en tant que comédien ?

Sûrement beaucoup, parmi les actrices, il y a Julia Chaouchi une excellente comédienne, ainsi que Aïcha Attïa qui s’est imposée sur la scène, et personnellement je la suis de très prés, elle est toujours bien présente devant la caméra, les expressions de son visage sont très expressifs, et parmi les hommes il y a Lamine Belkhouja, Azer Zaouali, et Tarak Mannaï, une personne disciplinée et engagé et que je considère comme le projet d’Ahmed Sakka en Tunisie.

-Comment vous passez votre temps ?

Je passe mon temps avec mes enfants, je me lève tôt, je les emmène à l’école, et après je reviens chez-moi pour préparer à manger, puis je retourne les chercher, je mène une vie comme toute maman et femme au foyer.

 

 

 

Interview de Yasmine Ajroudi

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans People

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Mahouch Mawjoud de KARIM Gharbi au Colisée