Accueil Societé Association & organisation Déclaration du 1er Mai du Forum Tunisien des Droits Economiques et Sociaux (FTDES)

Déclaration du 1er Mai du Forum Tunisien des Droits Economiques et Sociaux (FTDES)

0
0

À l’occasion de la célébration par les travailleurs et travailleuses de la Fête du Travail du 1er Mai en Tunisie avec tous leurs homologues dans le monde, le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES) félicite tous salariés et ouvriers de tous les secteurs pour leur rôle et leurs sacrifices visant à créer de la richesse et à sécuriser les services publics.

Néanmoins, la célébration de cette fête du Travail intervient à un moment où le pays est endeuillé suite à la tragédie de Sidi Bouzid, qui a coûté la vie à 12 ouvriers et ouvrières agricoles suite à un nouvel accident de la route impliquant une camionnette transportant des personnes, et ce malgré les alertes lancées par le FTDES 2015 et le nombre de victimes dépassant déjà le nombre de 40, et quelques semaines après l’escalade des mouvements des ouvriers de chantiers revendiquant la mise en application des termes de l’accord avec le gouvernement et également quelques semaines après le décès de 14 nourrissons à l’hôpital de la Rabta.

Les souffrances des femmes vulnérables travaillant dans le secteur agricole, les textiles, les travailleurs de chantiers, les familles démunies, les chômeurs, les défenseurs du droit à l’eau, du droit à l’environnement et du droit au développement, accompagnent depuis plusieurs années les mouvements protestataires des travailleurs, des salariés, les familles à faible revenu, les producteurs, les enseignants, les universitaires, les médecins et d’autres secteurs engagés dans des luttes, des grèves, des sit-ins, pour améliorer leur pouvoir d’achat et défendre les droits de leurs adhérents.

Le Forum tunisien des droits économiques et sociaux, dans la mesure où il reconnaît le rôle des mouvements sociaux et protestataires émergents et nouveaux reste pleinement conscients de la position et du rôle central du mouvement syndical et de l’Union générale tunisienne du travail dans la lutte sociale pour la justice et la dignité, et constate que le rôle joué par l’UGTT dans les région est une contribution de poids dans l’unification de la société civile et des citoyens en général et les orienter vers la bataille pour le droit au développement, le droit au travail, et les services publics sont des signes fréquents de centralisation de la bataille pour les droits économiques et sociaux.

Nous croyons en la nécessité de mobiliser toutes les forces syndicales et civiles pour défendre les groupes les plus pauvres et marginalisés, les groupes à faibles revenus et les salariés en général, et reconnaissons que le pays traverse une grave crise économique, sociale et politique, en particulier après la récente augmentation du prix du carburant, le glissement du dinar, et la baisse du pouvoir d’achat et la grave détérioration des services publics, et suite à cette situation le FTDES :

-réitère son soutien aux mouvements des salariés et des professeurs chercheurs et condamne les mesures de blocage des salaires des enseignants en grève adoptées par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et demande qu’une solution urgente à cette crise soit trouvée en revenant à un dialogue sérieux et responsable.

-souligne que le maintien des mêmes choix économiques et sociaux et la volonté du gouvernement de signer un nouvel accord de partenariat avec l’UE sans prêter attention à son coût social élevé et en continuant à recourir à la dette extérieure et à mettre en œuvre les recommandations des institutions financières internationales ne feront qu’aggraver la situation sociale et élargir le cercle de colère, et ne mettra pas fin ni aux embarcations et aux camions de la mort, et ni à la corruption et à la contrebande.

-invite le gouvernement à assumer pleinement ses responsabilités face aux demandes de la société, en particulier des catégories fragiles, et à prendre toutes les mesures urgentes pour sortir de la crise actuelle avant qu’il ne soit trop tard.

-Exprime à tous les manifestants leur soutien total à leurs mouvements et à leurs revendications, ainsi que leur implication pratique et sur le terrain les appelant à élargir leurs secteurs afin de constituer une force de pression efficace pour mettre un terme à la politique impopulaire du gouvernement.

-réitère sa conviction qu’un front civil, syndical et social est devenu plus qu’une nécessité urgente pour défendre les couches les plus larges de la société visées par la politique du gouvernement en matière de pouvoir et de droits, qui sont ciblées par sa propagande médiatique de stigmatisation et de dénigrement…

عاشت نضالات العاملات والعمال   

عاشت وحدة الشغالين والمضطهدين

المنتدى التونسي للحقوق الاقتصادية والاجتماعية

الرئيس عبدالرحمان الهذيلي

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Association & organisation

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

NEBRAS : Communiqué de presse « Faciliter l’accès des victimes de la torture à la réhabilitation »

Les années s’écoulent et la question de la torture en Tunisie demeure l’un des probl…