Accueil Societé faits divers Incendie du café de Radés : Le Ministère de l’Intérieur dément l’implication d’extrémistes religieux

Incendie du café de Radés : Le Ministère de l’Intérieur dément l’implication d’extrémistes religieux

0
0

Suite à l’agression criminelle perpétrée le samedi 25 mai 2019 contre un café-restaurant à Radés par un groupe d’extrémistes religieux, sur fond d’ouverture du local à des non-jeûneurs avant la rupture du jeûne, il importe au Ministère de l’Intérieur d’apporter les précisions suivantes :

« le MI dément les informations publiées à ce sujet et assure que vers 18h30, alors que les employés du café (dont 2 filles) mettaient de l’ordre pour que le local soit fin prêt à l’ouverture après l’Iftar, une voiture passait dans le coin transportant à bord un groupe de jeunes qui ont agressé verbalement les deux filles travaillant dans le café avec mots et gestes obscènes avant que l’incident ne se développement en conflit de violence.

Le groupe est reparti en voiture pour revenir après une courte période accompagné d’un groupe de délinquants qui se sont attaqué aux employés du café et causé des dommages et dégâts à une partie de l’équipement du local et mis le feu à la façade extérieure (devanture du café).

Le ministère public près du tribunal de première instance de Ben Arous fût aussitôt informé, lequel a autorisé l’ouverture d’une enquête à ce sujet. Les agresseurs ont été également identifiés et les recherches se poursuivent pour les arrêter.

Le ministère de l’Intérieur a affirmé que l’attaque contre le café n’était pas liée à des extrémistes religieux, sous prétexte de l’ouverture du café à des non-jeûneurs. »

http://

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans faits divers

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Explosion dans une « gargote » à El Mourouj 5

A l’aube de ce mercredi 19 Juin 2019, une explosion a eu lieu dans une « gargote » s…