Accueil News Médias Retour sur un FAIT : Le Stade de Radés est-il suffisamment équipé pour traiter avec la technologie du VAR ?

Retour sur un FAIT : Le Stade de Radés est-il suffisamment équipé pour traiter avec la technologie du VAR ?

0
0

Les désolants évènements qui se sont déroulés au Stade olympique de Radés, dans la soirée du vendredi 31 Mai 2019, lors de la finale ‘retour’ de la Ligue des Champions d’Afrique de la CAF, entre l’Espérance Sportive de Tunis et le Wydad de Casablanca, ont terni une fiesta footballistique qui se voulait « prestigieuse » pour le Continent africain.

Le public tunisien, même si une grande majorité était repartie enchantée par l’octroi du titre à leur club qu’ils étaient venus encourager, à savoir l’Espérance Sportive de Tunis, aurait bien aimé quand même voir un football propre et de haut niveau et aurait même espéré en avoir pour son argent.

Néanmoins, le match a pris une autre tournure, inexplicable, lorsqu’il s’est avéré que le VAR n’était pas utilisable et ne pouvait aucunement aider l’arbitre central à vérifier la légitimité d’un but ‘mis en cause’ pour hors-jeu.

Si nous nous concentrons sur la question du VAR, cette technologie devenue désormais un élément essentiel dans le déroulement d’une rencontre, surtout internationale, une technologie pour laquelle la  FIFA a longuement combattu pour la légiférer, nous devons quand même nous poser la question : Comment ce système est-il tombé ‘en panne’ et s’il n’aurait pas été ‘manipulé’ pour que les choses tourneraient mal contre l’Espérance Sportive de Tunis en créant un tel chaos ?

Pour sa part, le président du Wydad de Casablanca (WAC), Said Naciri, a annoncé, ce samedi 1er Juin, l’intention du club de saisir la Fédération internationale de Football ainsi que le Tribunal arbitral du sport (TAS), qualifiant la prestation de Bakary Gassama de “massacre arbitral” lors de la finale-retour disputée au stade olympique de Radés.

C’est injuste et nous ne comptons pas garder le silence. Nous allons recourir à toutes les procédures légales y compris la saisie du TAS et de la FIFA”, a t-il déclaré au terme d’un match interrompu.

Selon Naciri “il s’agit d’un échec pour tout le football africain”, affirmant que “après ce massacre arbitral, l’Afrique est sur la sellette”, soulignant entre-autres que le WAC n’était pas au courant du problème de la VAR au début de la rencontre, tout en précisant que la situation est devenue tendue après le refus de l’arbitre de consulter la VAR et de revenir sur l’action du but pour le valider

C’est une honte pour la Confédération africaine de Football”, a-t-il regretté, se déclarant “étonné” de la manière avec laquelle la CAF a dirigé cette compétition continentale (Source).

Pour mettre fin à toutes ces accusations et ces surenchères sportives, quelle seront les réactions de la Direction de l’EST, de la FTF, et de la Confédération africaine de football ?

N’empêche que l’Espérance Sportive de Tunis a été sacrée Championne de la Ligue des Champions d’Afrique, et dans une euphorie totale et une ambiance très festive et sportive, les espérantistes ont fêté ce nouveau titre comme vous pouvez le voir ci-après :

 

TOUTES NOS FÉLICITATIONS 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Médias

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

L’ambassadeur de l’UE à Tunis convoqué par le ministère des Affaires étrangères à la suite de ses propos publiés au journal français Le Monde

D’après l’agence turque ‘Anadolu Agency’, S.E. l’Ambassadeur de l’Union européenne, Patric…