Accueil économie « Cabinet des Citoyens », organisé par l’’Organisation de coopération et de développement économique, dans le cadre des Journées MENA-OCDE

« Cabinet des Citoyens », organisé par l’’Organisation de coopération et de développement économique, dans le cadre des Journées MENA-OCDE

0
0

Dans le cadre des Journées MENA-OCDE en Tunisie, organisées par l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) et le gouvernement tunisien, une session a été consacrée à l’exploration des moyens d’exploiter les technologies numériques pour une prospérité inclusive et partagée. Cet évènement a vu la participation d’un certain nombre de jeunes, de représentants de la société civile et d’experts de la Tunisie, du Maroc, de l’Égypte, de la Jordanie, de l’Autorité Palestinienne et du Liban ainsi que de pays membres de l’OCDE.

La transformation numérique est un phénomène global. Les outils digitaux changent, de manière drastique, le mode d’opération des gouvernements ainsi que le mode de vie des citoyens. Les réseaux sociaux sont devenus un moyen de communication et une plateforme d’information de premier ordre et l’intelligence artificielle commence déjà à transformer notre quotidien : d’ici 2022, chaque citoyen aura au moins trois appareils connectés. Les nouvelles technologies représentent donc une opportunité sans précédent pour les gouvernements d’offrir une politique et une prestation de services publics plus innovante, adaptée et efficace, grâce notamment à une meilleure communication entre administrateurs et administrés. L’utilisation de ces outils reste cependant inégale et tous les citoyens ne bénéficient pas des avantages qu’apporte la transformation numérique.

Bien que les jeunes (15-29 ans) représentent plus de 30% de la population de la région MENA (environ 28% en Tunisie), ils font face à un manque crucial d’opportunités économiques et politiques : 30% des jeunes de la région sont au chômage et, en moyenne, seulement 35% des jeunes en Jordanie, au Maroc et en Tunisie, déclarent participer aux élections, traduisant un manque de confiance de leur part à l’égard de leurs gouvernements, en comparaison avec la génération de leurs parents. Il est donc primordial d’adopter une perspective jeune dans l’élaboration de politiques publiques liées à la transformation numérique. Le rapport « Les Sept conclusions clés » de l’enquête sur la gouvernance des affaires de la jeunesse, que le Programme MENA-OCDE pour la Gouvernance lance aujourd’hui en Tunisie, contribuent au débat sur la gouvernance des affaires des jeunes en fournissant des données probantes et des bonnes pratiques sur la manière dont les politiques numériques peuvent participer à créer des opportunités pour les jeunes.

C’est dans ce contexte que les citoyens et les représentants de la société civile, réunis en « Cabinet citoyen », ont présenté leur vision et des propositions concrètes d’actions pour réduire la fracture numérique et mettre en place des politiques publiques tirant véritablement profit des outils digitaux pour une prospérité partagée dans la région MENA (Moyen-Orient et en Afrique du Nord). Ces propositions ont touché à divers domaines tels que la transparence, le gouvernement ouvert, l’innovation numérique, ou la politique de communication. Les échanges lors de cette réunion ont aussi porté sur le rôle que le gouvernement et la société civile peuvent jouer dans la réduction de la fracture numérique, et se sont appuyés sur le rapport régional « Sept conclusions clés » qui présente l’expérience et les bonnes pratiques de la Tunisie en matière de politiques publiques et digitales liées à l’amélioration de la participation et de l’inclusion des jeunes à la vie publique.

Les participants ont également appelé à la nécessité de respecter le principe de l’égalité entre hommes et femmes dans la vie publique   afin d’accroître la présence des femmes aux postes de décision.

Rupert Schlegelmilch, Représentant permanent de l’Union Européenne auprès de OCDE, a souligné que cette réunion est une occasion pour enrichir le débat et profiter des échanges de connaissances et d’expériences entre les représentants des différents pays afin d’explorer les meilleurs moyens pour l’amélioration des performances et l’identification des principes de la bonne gouvernance et du soutien au processus de réforme dans les régions du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Les conclusions de la session ont été présentées lors de la réunion du comité de pilotage du programme de gouvernance MENA-OCDEqui a eu lieu le 18 juin. Ils ont contribué aux travaux du Programme MENA-OCDE sur la gouvernance et alimenté le renouvellement du cinquième mandat de l’Initiative MENA-OCDE pour 2021-2025. Le Programme s’évertuera à adopter ces conclusions et de les mettre en œuvre au travers de sa collaboration avec les gouvernements de la région MENA.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans économie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

La Tunisie élue à l’unanimité membre de l’Association Internationale des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires (AICESIS)

La candidature du Conseil national du dialogue social en Tunisie, a été élue à l’una…