Accueil Politique partis politiques La Tunisie accouche de 2 nouveaux ‘partis politiques’ portant désormais leur nombre à 218

La Tunisie accouche de 2 nouveaux ‘partis politiques’ portant désormais leur nombre à 218

0
0

Selon une information provenant des services du ministre auprès du Premier ministre chargé des relations avec les institutions constitutionnelles, la société civile et les droits de l’homme, deux nouveaux partis politiques viennent d’être créés, à savoir « حزب الاتحاد الوطني الحر » (Parti de l’Union Patriotique libre), fondé par Taïeb Bessadek, et «حزب السلم الاجتماعي التونسي » (Le Parti Tunisien pour la Paix Sociale), dont la fondatrice est Mme Houda Knani.

Le communiqué émanant du ministère concerné, rendu public ce jeudi 20 Juin 2019, a précisé que la création des deux partis est conforme aux dispositions du décret numéro 87 de 2011 (du 24 septembre 2011) relatif à l’organisation des partis politiques, portant ainsi à 218 le nombre total de partis politiques actuels.

A noter que le parti de l’Union patriotique libre (UPL) fût créé dans sa première version en 2011, par l’homme d’affaires Slim Riahi, qui vit en dehors de la Tunisie depuis le début de l’année 2019, et que ce parti avait remporté 16 sièges au Parlement lors des élections de 2014.

En 2018, il avait annoncé sa fusion au sein du parti de Nidaa Tounes et son fondateur, Slim Riahi, devint le secrétaire général de Nidaa Tounes, avant d’être dissous après sa décision de dissoudre toutes ses structures.

Taïeb Bassadek, le nouveau fondateur de l’Union patriotique libre, est un avocat et a déjà défendu Slim Riahi dans le cadre de plusieurs affaires.

Source

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans partis politiques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Al Badil Ettounsi remporte 4 sièges aux élections partielles de la Municipalité du Bardo

Lors de sa première participation aux échéances électorales en Tunisie, le parti Al Badil …