Accueil Societé Association & organisation Le FTDES dénonce l’enterrement collectif des corps de migrants dans une fosse

Le FTDES dénonce l’enterrement collectif des corps de migrants dans une fosse

0
0

Le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES), s’est penché depuis quelques jours sur les mécanismes avec lesquels a été traitée la tragédie maritime survenue au large des côtes de Zarzis, après le sauvetage de quatre migrants et le naufrage du reste, avant que la mer ne rejette ces derniers jours les corps sur les côtes de Zarzis et de Djerba, malgré les efforts déployés par des volontaires et des structures régionales et locales.

Ce qui s’est passé après le repêchage des corps des victimes et leur transfert à un hôpital à Gabes et de là à rechercher des endroits pour enterrer les cadavres, est une honte, notamment pour ce qui est de traiter l’être humain après sa mort, car, malheureusement, de nombreux corps ont été transportés dans des camions, principalement destinés au transport des déchets, en plus des tentatives de nombreuses municipalités de se désintéresser de leurs responsabilités humanitaires et morales pour trouver un lieu décent pour les enterrer.

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux, qui s’est tout de même félicité de l’échantillonnage pris pour préserver l’ADN des cadavres afin que leurs familles puissent ultérieurement identifier les corps de leurs enfants, et qui salue également la décision du conseil municipal de Bouchamma d’accepter l’inhumation d’un certain nombre de cadavres de migrants, exprime son indignation quant à l’enterrement  collectif des cadavres dans une fosse, regrettable initiative prise par la municipalité de Zarzis, dans la nuit du samedi 13 Juillet courant.

Le FTDES rappelle que, depuis 2016, il avait adressé une correspondance au pouvoir central, à savoir la Présidence du gouvernement, aux ministères des Affaires sociales, des Domaines de l’État et des affaires foncières, pour qu’ils assument leurs responsabilités pour réserver des tombes aux corps des migrants dans des cimetières, et en l’absence de toute volonté politique centrale, de trouver un plan d’action unifié adopté par les autorités régionales et locales et d’intégrer des organisations humanitaires pour traiter avec les cadavres des immigrants afin de leur préserver la dignité après la mort et donne l’espoir à leurs familles d’identifier les corps de leurs enfants et de les enterrer de nouveau.

Le FTDES, qui reconnaît la souffrance des familles de personnes disparues de toutes nationalités afin de connaître le sort de leurs enfants, renouvelle son appel à collecter et à gérer les informations sur les migrants décédés et de les enregistrer dans des bases de données centrales accessibles à toutes les institutions concernées et permettre à leurs familles de connaître leur sort.

Le Président du FTDES

Abderrahmane El-Hedhili

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Association & organisation

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

La Tunisie élue à l’unanimité membre de l’Association Internationale des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires (AICESIS)

La candidature du Conseil national du dialogue social en Tunisie, a été élue à l’una…