Accueil Societé Décès de BCE : Les Tunisiens surprennent le Monde encore une fois

Décès de BCE : Les Tunisiens surprennent le Monde encore une fois

0
0

Dorénavant, on ne pourra plus qualifier le modèle tunisien par « Démocratie naissante », car la nouvelle leçon que les Tunisiens viennent de donner au Monde entier, ainsi que l’image qu’il lui ont transmise, ce samedi 27 Juillet 2019, par le biais des grandioses et significatives funérailles de son défunt Président de la République, Mohamed Béji Caïd Essebsi, ont ébloui non pas les pays arabes seulement, mais également les pays de l’Occident.

Alors que bien des chaînes de télévisions se demandaient encore ce qui allait se passer en Tunisie, après la disparition de « Bajbouj », la Tunisie a su traiter avec dextérité et avec rapidité extrême, conformément aux dispositions de la Constitution de 2014, pour qu’elle se dote d’un nouveau Président de la République, à savoir Mohamed Ennaceur, Président de l’Assemblée des représentants du peuple, en moins de 6 heures seulement après le décès de son défunt président, Mohamed Béji Caïd Essebsi.

Ceci prouve que notre démocratie a pris de la « maturité », et que les Tunisiens, malgré les difficultés dans lesquelles ils se trouvent, depuis plus de 8 ans après la révolution, savent être « sages et compréhensifs » quand il le faut, pour l’intérêt de la Nation.

Les Présidents, souverains, Chefs de gouvernement, hauts responsables des pays frères et amis, ainsi que les représentants d’organisations internationales et régionales qui se sont déplacés tous à Tunis, ce samedi 27 Juillet 2019, pour assister aux funérailles de notre défunt président, ont tous salué le courage de la Tunisie et des Tunisiens, devant un tel évènement, et ont salué également la « grandeur et la sagesse » de Béji Caïd Essebsi.

Il manque donc aux Tunisiens un simple « petit trait d’union » pour les rassembler, mais certains doivent tout de même se défaire de leurs « complexes », accepter la modernité, et ne pas s’obstiner à vivre à l’écart des autres.

J’espère que le prochain locataire du Palais de Carthage saura prendre le taureau par les cornes, pour rétablir la sérénité dans ce pays, et inciter les Tunisiens à se comprendre et à s’aimer, et surtout à travailler ensemble, sans distinction ni exclusion.

 

L’Oraison funèbre prononcée par le Président provisoire de la République Mohamed Ennaceur

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Societé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Banque mondiale : les envois de fonds des migrants devraient chuter de 14 % en 2021

Pour la première fois depuis des décennies, les migrations internationales vont ralentir e…