Accueil Societé affaires sociales Grève des bureaux de poste : Qui sont à plaindre, les agents de la poste ou bien les pauvres citoyens ?

Grève des bureaux de poste : Qui sont à plaindre, les agents de la poste ou bien les pauvres citoyens ?

0
0

Suite à la poursuite de la grève ouverte des agents de La Poste Tunisienne, entamée depuis le mercredi 21 Août 2019, l’institution a annoncé ce lundi 26 du mois courant que trois bureaux de poste ont ouvert leur porte dans la Capitale, pour assurer les services aux citoyens, à la lumière de cette grève.

Il s’agit des bureaux de poste suivants :

-Bureau de poste Avenue Mohamed V
-Bureau de poste Rue Habib Thameur
-Bureau de poste Avenue de la République.

Dans ce contexte, le membre de la Fédération de la poste, Habib Tlili, a déclaré à l’agence TAP que « la grève ouverte se poursuite sur tout le territoire de la République, avec la fermeture de prés de 98% des bureaux« .

Tlili a ajouté : « Nous sommes en attente de la fixation par l’autorité de tutelle de la date de la réunion des négociations », précisant que l’annulation de cette grève reste tributaire de « la reprise des négociations avec la Direction générale en vue d’aboutir à des solutions« .

Rappelons que les agents de la Poste revendiquent l’activation des accords déjà conclus, relatifs aux promotions, ainsi qu’à un ensemble de revendications sociales, notamment la révision de la loi postale fondamentale convenue avec les syndicats et les dirigeants.

Le comble, c’est que cette grève ouverte des bureaux de poste coïncide malheureusement avec la période des enregistrements des élèves et des étudiants auprès des établissements scolaires et universitaires, et le payement des abonnements du transport scolaire et le décaissement de toutes les sortes de pensions.

Qui sont à plaindre donc, les agents de la poste ou bien les pauvres citoyens ?

Généralement, en cette période de fin de mois, la plus part des citoyens se retrouvent « à sec », et attendent le décaissement des pensions pour pouvoir subvenir à leurs besoins les plus urgents et à leurs dépenses quotidiennes. On ne doit pas oublier, qu’en ces jours-ci, il y a des gens qui n’ont même pas de quoi acheter « du pain »…

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans affaires sociales

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Travailleurs des chantiers : Signature de l’accord de régularisation d’environ 31 mille ouvriers régionaux et agricoles

Le Chef du gouvernement, Hichem Mechichi, a supervisé au siège du ministère de la Fonction…