Accueil Politique Justice Sommes-nous devant un nouveau et ample conflit entre Juristes et Magistrats ?

Sommes-nous devant un nouveau et ample conflit entre Juristes et Magistrats ?

0
0

Les désolants évènements survenus au Tribunal de première instance de Tunis, dans la journée du jeudi 19 Septembre 2019, lors du Sit-in ouvert entamé depuis hier par un grand nombre d’avocats tunisiens, notamment à l’intérieur du secrétariat dudit tribunal et après un premier Sit-in d’avocats au sein du bureau du Procureur de la République, ont mal tournés et un renfort sécuritaire a été déployé aussitôt pour disperser, par la force, les sitinneurs, ce qui a créé une grande bousculade ayant abouti à des blessures au niveau de la jambe de l’avocat, Ridha Raddaoui, membre du comité de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, sachant qu’au cours de cette bouscula, le Doyen des avocats Me Brahim Bouderbala aurait été lui-même agressé.

Suite à cette mésaventure, les magistrats ont pris la décision d’entrer en grève générale avec présence sur les lieux, ce vendredi 20 Septembre, dans tous les tribunaux de la République.

Cette grève se poursuivra également durant toute la semaine prochaine, suite à un APPEL émanant de l’Association des Magistrats Tunisiens, dans l’attente de l’ouverture d’une enquête sérieuse et rapide de la part du Procureur général de la République près de la Cour d’Appel de Tunis, au sujet de tous les évènements survenus hier, jeudi 19 du mois courant, au Palais de la justice, et poursuivre tous ceux qui y sont impliqués.

A noter que l’Association tunisienne des jeunes avocats et l’Association tunisienne des femmes démocrates, ont exprimé hier leur soutien au Comité de défense des martyrs de la Nation, Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, dénonçant à l’occasion l’agression subie par les avocats en Sit-in au siège du Tribunal de première instance de Tunis.

De son côté, le Bureau exécutif de l’UGTT a dénoncé à son tour, le jeudi soir, ce qu’il a qualifié d’agression de la part des forces de l’ordre commise contre un certain nombre d’avocat en Sit-in au Palais de Justice, dont des membres du Comité de défense des martyrs Belaïd et Brahmi, considérant que cette agression est une violation de l’inviolabilité du tribunal et de la dignité des avocats.

Dans ce contexte, la membre du Comité de défense des deux martyrs, Me Imène Gzara, a déclaré sur Nessma TV, que le comité avait demandé au Procureur de la République du Tribunal de première instance de Tunis :  » إما إحالة ملف القضية المعروفة بـ ملف الجهاز السري أو حفظه « , sachant que ce dossier stagne depuis une année, soulignant que le Procureur de la République « n’a pas entamé délibérément d’enquête au sujet de ce dossier et pas adressé de convocations à un certain nombre de dirigeants d’Ennahdha, et à leur tête le président du mouvement Rached Ghannouchi, pour les auditionner » (Source).

Un conflit qui est en train de prendre de l’ampleur.

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Justice

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

La demande du report du 2ème tour de l’élection présidentielle rejetée par le Tribunal administratif

Le Tribunal administratif a rejeté, ce vendredi 11 Octobre 2019, la demande de reporter le…