Accueil Societé environnement et écologie FTDES : Par solidarité aux habitants de «Agareb»

FTDES : Par solidarité aux habitants de «Agareb»

0
0

La jeune fille, Amel Ben Brahim, 21 ans, originaire de la ville de Agareb, est décédée jeudi matin 26 Septembre 2019 à l’hôpital régional de Sfax, des suites d’une piqûre de moustique. Cet incident tragique et douloureux a été précédé de morts par morsures de serpents et de dizaines de cas ayant nécessité une hospitalisation en raison de ce genre de morsures et piqûres vénéneuses, principalement, selon les habitants de Agareb et des militants de la société civile de la région, à cause de l’ampleur de la pollution dans cette ville, où se trouve le deuxième plus grand dépotoir de la Tunisie, situé au milieu d’un espace naturel et n’étant pas géré de manière satisfaisante pour protéger la population.

Suite aux mouvements continus menés par la population de Agareb, encadrés par le mouvement “مانيش مصب”, le tribunal cantonal de la région avait décidé de fermer l’estuaire, mais les parties plaignantes ont fait appel du verdict et même les militants du mouvement “مانيش مصب” sont menacés de poursuites judiciaires pour avoir défendu le droit constitutionnel de leurs familles à un environnement sain.

Amel Ben Brahim – Allah Yarhamha

Le Forum tunisien des droits économiques et sociaux :

-Partage avec la famille de la défunte Amel Ben Brahim sa peine et lui présente ses condoléances.

-Souligne que la détérioration de la situation environnementale et sanitaire dans la région de Agareb et le manque d’attention des structures de l’Etat face aux appels de la population et aux mouvements de la société civile, nécessite la responsabilisation de toutes les parties complaisantes vis-à-vis de la santé et de la vie des citoyens, en particulier des groupes les plus vulnérables.

-Appelle à décréter un état d’urgence environnementale et sanitaire dans la région de Agareb et l’application de la décision judiciaire de fermer l’embouchure du canal immédiatement, ainsi qu’une intervention rapide pour faire face aux grands problèmes de la pollution et ses répercussion.

-Invite l’État à assumer ses responsabilités et à garantir le droit à un environnement sain conformément à l’article 45 de la Constitution.

Le Président du FTDES : Abderrahmane El Hedhili

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans environnement et écologie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Grève de la Police de l’environnement : l’autorité de tutelle met en garde contre l’atteinte au processus de décentralisation et l’indépendance des municipalités

Dans un communiqué rendu public le mardi 5 Novembre 2019, la Confédération tunisienne des …