Accueil News Médias culture Les JCC 2019(Session Néjib ayed): Lancement de la première édition du “Carthage Digital”

Les JCC 2019(Session Néjib ayed): Lancement de la première édition du “Carthage Digital”

0
0

La première édition du programme « Carthage Digital »a été lancée le dimanche 27 octobre 2019 à la cité de la culture à Tunis. Chiraz Latiri, directrice générale du centre national du cinéma et de l’image CNCI a inauguré cette primo -édition, en se félicitant de «  voir tous les acteurs, réalisateurs, producteurs, passionnés de ce domaine réunis au sein de ce nouvel espace  pour échanger et enrichir les débats ». Elle a rappelé que la création  de cette section était un défi relevé par le CNCI et  dont l’élaboration a commencé depuis 2017 afin de promouvoir ce domaine riche en potentiel pour le cinéma et les jeux vidéo. La directrice générale du CNCI a insisté sur l’importance du “Créativ Digital Lab” créé au CNCI pour promouvoir et soutenir les projets basés sur les techniques numériques, ainsi que du Gaming Lab qui accueille et aide à développer les start-up dans le domaine des jeux vidéos. Elle a ajouté que cette première édition du “Carthage Digital “  nouvelle section de “Carthage Pro” est le signe d’une évolution dans les idées et les mentalités des professionnels du domaine .En effets les techniques numériques représentent de nouvelles façons de faire du cinéma qui aident à le développer par les techniques de digitalisations sans nuire aux fondamentaux du cinéma classique.

De son côté Néjib Belkadhi, jeune réalisateur Tunisien a réfuté l’idée reçue, stipulant que les effets spéciaux visuels (VFX), nuisent à la qualité cinématographique d’une œuvre, en sacrifiant le réalisme et la touche du réalisateur. Il a affirmé que la force d’un film réside dans l’idée et l’histoire de départ et que celles-ci peuvent au contraire bénéficier de l’apport des effets spéciaux  qui sont intégrés à l’écriture et la dramaturgie. Il a ajouté que la vision du réalisateur, sa narration et ses choix artistiques sont la bases e VFX ne sont là qu’en support à l’histoire. Néjib Belkadhi y voit au contraire un domaine de créativité et de développement qui ouvre au cinéma de nouvelles possibilités et territoires à explorer. Il a ajouté que ce genre de films aiderait même à attirer un nouveau public, plus large et plus curieux pour un cinéma de qualité.

Charger plus d'articles
Charger plus par Tunivisions.net
Charger plus dans culture

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Le CREDIF organise la manifestation «Prix Zoubeïda Bchir des écrits féminins tunisiens de l’année 2019»

Dans le cadre des festivités relatives à la Fête nationale de la Femme tunisienne, ainsi q…