« Oumouri » qui veut littéralement dire « ce sont mes affaires » est un coup de gueule qui circule depuis hier sur la toile sous forme de différents graphiques accompagnés d’un texte en dialecte tunisien.

Ces messages, défendant les libertés individuelles de tout un chacun, sont créés par Marwen Safer, un jeune designer graphique de la ville de Monastir.

En l’interviewant, le jeune artiste nous explique les raisons pour lesquelles il a lancé #oumouri : « Je suis très agacé par un défaut que partagent la plupart des Tunisiens : l’indiscrétion ! On m’a toujours reproché d’être maigre par exemple, personne n’a le droit de vous juger sur votre look, vos choix, votre apparence etc. »

A chaque question indiscrète, Marwen répond sur ses illustrations par « oumouri », pour insister sur le fait que chacun de nous a le droit de faire ce qu’il veut tant qu’il ne nuit pas à autrui.

« Dans mes créations, je cherche toujours à valoriser notre dialecte tunisien, car je le trouve expressif et efficace à la fois » nous explique Marwen.

Ce n’est d’ailleurs pas la première compagne engagée de 53 (la signature de Marwen), il a au préalable partagé des créations sur la femme tunisienne,  le don de sang, le comportement des Tunisiens durant le ramadan etc.

On aime et on partage et vous ?

 

 

 

 

 

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Salma Ben Taher
Charger plus dans Societé

Laisser un commentaire

Voir aussi

Tunisiens à l’étranger : Utilisez au mieux votre FCR et développez des projets en Tunisie

Par les temps qui courent, il faut être particulièrement créatif pour inciter les Tunisien…