Accueil Societé Va-t-on voir un jour les Marocains, adhérant à d’autres religions que l’Islam, les pratiquer ouvertement ?

Va-t-on voir un jour les Marocains, adhérant à d’autres religions que l’Islam, les pratiquer ouvertement ?

0
0

Selon le ministre d’Etat marocain chargé des Droits de l’Homme, El Mustafa Ramid, la ‘Liberté de croyance’ est liée au développement de la société marocaine.

Ramid, aurait ouvert ainsi la porte à cette possibilité, mais à condition, pensait-il, que la société marocaine puisse atteindre un niveau de développement qui le permettrait.

Le ministre s’est exprimé lors du forum de l’Agence de presse du Maghreb arabe (MAP), le mardi 13 Février 2018 : « La liberté de croyance ne peut être confisquée. C’est une question entre l’individu et Dieu, mais la pratique est soumise à des critères. En Suisse, par exemple, ils ont interdit les minarets et, en France, ils ont interdit le ‘niqab’ dans les espaces publics.  »

Ramid a ajouté:  »  مَن شاء فليؤمن ومن شاء فليكفر   « , mais traiter avec la société, c’est régi par des paramètres, indiquant que le projet de loi pénale cherche à protéger la sécurité et la tranquillité de la société.

Évoquant par ailleurs le sujet de l’avortement, un sujet longuement discuté il y a deux ans au Maroc, Ramid a déclaré que l’État a insisté dans le débat autour de ce sujet pour que ses résultats ne soient pas « césariens », imposés par le haut, mais traités en prenant compte des avis de toutes les parties, sans provocation.

 

Source

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Societé

Laisser un commentaire

Voir aussi

Tunisiens à l’étranger : Utilisez au mieux votre FCR et développez des projets en Tunisie

Par les temps qui courent, il faut être particulièrement créatif pour inciter les Tunisien…