Accueil Chroniques Révolution tunisienne : Quel bilan…après 9 ans ?

Révolution tunisienne : Quel bilan…après 9 ans ?

0
0

Au jour d’aujourd’hui, soit neuf ans après la révolution du 17 Décembre 2010 – 14 Janvier 2011, plus exactement 3285 jours depuis la fuite de l’ex-Président Zine El Abidine Ben Ali, tous les indicateurs clignotent au rouge et cela n’est guère tranquillisant.

Il suffit de poser la question à n’importe lequel des citoyens, pour qu’il vous jette à la figure une réponse à contrecœur que « tout ne fonctionne plus comme avant, la vie est devenue insupportable », en invoquant Allah avec la réplique « ربي يحمي تونس ».

Depuis 9 ans, des centaines et des centaines d’hommes politiques (et même de soi-disant) ont déferlés devant nous, et des milliers et milliers de chroniqueurs, analystes, experts, économistes et financiers ont meublé notre quotidien sur les plateaux de télévisions, vous poussant la plus part du temps à « zapper », tellement ils vous perforent le tympan…

Rien que des gens qui s’accusent les uns les autres, à couteaux tirés, et tout un chacun se faisant passer pour celui qui possède la baguette magique pour gérer le pays, et surtout faire sortir la Tunisie et les Tunisiens du gouffre où nous sommes tombés.

Ni politique réaliste, ni de vraies compétences au sein des gouvernements, ni programmes de développement, ni attraction d’investissements étrangers ou locaux, donc ni emplois, ni finances, ni croissance, ni rêves, et ni espoirs…

Quelle est donc la valeur de la liberté d’opinion et d’expression face à l’effondrement du pouvoir d’achat du citoyen tunisien, à la hausse continue des prix et à la pénurie d’un certains nombre de produits de base comme le lait, les œufs, le gaz, la semoule et l’huile subventionnée ?

Quelle est donc la valeur du pluralisme partisan face au déclin de la classe moyenne et probablement l’extinction de classe démunie qui s’est pliée à son sort ?

Quelles solutions pour remédier à la gravité de la dépréciation continue de la valeur du Dinar tunisien, de l’exacerbation de la dette extérieure et de l’augmentation des taux des impôts ?

D’ailleurs, dans son étude de la situation, publiée ce 14 Janvier 2020 sur Leaders, Dr Sadok Zerelli (Économiste – Consultant international) l’a si bien confirmé : « La situation de l’économie tunisienne…est bien plus catastrophique que ne le laissent apparaître les statistiques officielles ».

Ne gâchons donc pas la Fête de la Révolution aux Tunisiens, et ne privons pas les jeunes de leur Fête de la Jeunesse, même s’ils se débattent toujours dans un chômage qui perdure !

Prions tous pour que ça change…

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Chroniques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Crise libyenne : Après l’échec de l’initiative Poutine-Erdogan, la Chancelière allemande Angela Merkel fera-t-elle mieux ce dimanche à Berlin ?

Depuis que le régime de Feu le Colonel Mouammar Kadhafi fût renversé le 23 Février 2011, a…