Accueil News Médias culture Arts Au 4ème Art, la pièce de théâtre dramatique « Marché Noir » a été présenté au public le 31 Janvier 2020

Au 4ème Art, la pièce de théâtre dramatique « Marché Noir » a été présenté au public le 31 Janvier 2020

0
0

Le théâtre national ouvre ses portes à la dernière création scénique du réalisateur tunisien Ali Yahyaoui. Au 4ème Art, la pièce de théâtre dramatique « Marché Noir » a été présenté au public le 31 Janvier 2020. C’est une production du Centre national des arts dramatiques et scéniques de Tataouine en collaboration avec le théâtre national tunisien. « Marché Noir » a était représenté par Mohamed Shaaban et Ali Ben Said, réalisé par Ali Yahyaoui avec l’adaptation de Lasaad Ben Hussein.

Un marché subreptice, loin du contrôle de l’état et ses organes, où tout, même l’humanité, est acheté et vendu. Un conflit entre un marchand et un client, sans identité ni nom. Ils sont porteurs de deux cultures différentes, c’est un conflit entre le désir et le contre-désir.

Marché noir, une œuvre théâtrale, profonde dans son concept psychologique et spirituel, à travers laquelle on découvre un conflit, où le théâtre était un champ dans lequel les corps se débattent. Des désirs qui ont renversé les valeurs humaines pour être compenser par l’argent. Une pièce dans laquelle le réalisateur Ali Yahyaoui a voulu défendre ces valeurs, sur la perte de centralisme de l’être humain et sur une relation où le pouvoir est dispersé et le désir de s’accrocher à la liberté.

Les hautes colonnes font référence à un lieu abandonné sans surveillance, une lumière jaune intermittente employée d’une manière créative qui signifie la dualité entre la lumière et l’obscurité, une musique cohérente avec l’escalade des événements et des mouvements des acteurs, un rythme fort au début du spectacle, annonçant le début de la bataille, afin de se conformer avec les mouvements et les événements à venir pour soutenir la projection et la représentation vocale du conflit interne de la peur et de l’appréhension.

Marché noir, une production critique, dans laquelle le réalisateur et les acteurs ont excellé dans la transmission et la critique de la réalité et du côté amer dans lequel tous les sens de l’humanité se sont détériorés pour être accablé par le capitalisme sauvage.

Charger plus d'articles
Charger plus par Tunivisions.net
Charger plus dans Arts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Découvrez le dernier court-métrage de Tarek Sardi : À tribord, je vomis. – To starboard, I vomit. – يمين البكوش

Nous avons reçu à publier de notre ami le cinéaste Tarak Sardi, un message accompagné de s…