Accueil Politique Retour sur la visite rendue au président de la République Kais Saïed par le SG de l’UGTT Noureddine Taboubi et certains membres du Bureau exécutif

Retour sur la visite rendue au président de la République Kais Saïed par le SG de l’UGTT Noureddine Taboubi et certains membres du Bureau exécutif

0
0

Le président de la République, Kais Saïed, a reçu au palais de Carthage, le jeudi 14 Mai 2020, le Secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail, Noureddine Taboubi, qui était accompagné de certains membres du Bureau exécutif de l’UGTT.

Les discussions ont portés sur la situation générale dans le pays, en particulier les situations sociales en liaison avec la pandémie du Coronavirus et ses répercussions sur certaines catégories du peuple tunisien.

Les deux parties ont mis l’accent sur l’importance du rôle vital des services publics pour assurer les besoins fondamentaux des citoyens et garantir leurs droits à la santé, à l’éducation et aux transports, soulignant l’efficacité des institutions publiques pendant la période de pandémie du virus Corona, malgré le manque de capacités et d’opérations de sabotage auxquelles elles ont été exposées depuis des décennies.

Les deux parties se sont également déclarées préoccupées par la détérioration des conditions de vie d’importantes catégories de personnes en raison des prix élevés et de la propagation de la spéculation et de la cupidité, qui ont exacerbé le chômage et accru la pauvreté. Le communiqué de l’UGTT a noté l’absence d’une vision claire et de solutions efficaces à la lumière de l’ambiguïté et de l’incohérence des chiffres, considérant que les chiffres ont été récemment « manipulés ».

A l’issue de sa rencontre avec le Chef de l’Etat, Taboubi a déclaré aux médias qu’il considère que cette réunion intervient également à la lumière de la réalité politique « surchauffée » qui influent par ses conséquences sur la situation sociale.

Il a exprimé le rejet par l’UGTT de porter atteinte à l’intégrité et à la dignité des symboles de l’État et ses institutions, soulignant l’attachement à la nécessité de respecter la légitimité et l’état de droit et des institutions, ajoutant que légitimité ou démocratie ne signifie pas violer les symboles de l’État et porter atteinte au processus démocratique.

Taboubi a souligné la nécessité de tirer une leçon de ce qui s’est passé dans le passé et de regarder vers l’avenir avec beaucoup d’espoir et d’œuvrer à répondre aux attentes du peuple et ses besoins.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Politique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Journée de solidarité nationale en soutien au Sit-in des Doctorants-chercheurs au chômage

Nous, les Doctorants-chercheurs en Sit-in devant le siège du ministère de l’Enseigne…