Accueil Chroniques La Tunisie se remet « molo molo » de ses blessures sanitaires pour s’attaquer à ses blessures économiques

La Tunisie se remet « molo molo » de ses blessures sanitaires pour s’attaquer à ses blessures économiques

0
0

Après avoir été contrainte à la paralysie de presque la totalité de ses secteurs, durant plusieurs mois, à cause de l’inquiétante et intrigante pandémie du nouveau virus Corona « COVID-19 » qui sévit dans le monde entier, la Tunisie a entamé à partir de ce mardi 26 Mai 2020 la seconde phase de la quarantaine sanitaire ciblée, avec la réactivation de nouveaux secteurs et la réouverture d’autres commerces après ceux ayant redémarré lors de la première phase.

Aujourd’hui, j’imagine la Tunisie comme un malade désespéré qui vient de sortir d’un coma et qui a quitté le service de réanimation en se libérant de tous les tuyaux qui le gardaient relié à la « machine »…

Certes, l’espoir est en train de renaître dans ses veines, puisque notre cher pays se remet progressivement de ses blessures sanitaires, et s’attelle à cicatriser ses blessures économiques en permettant à beaucoup de commerces de revenir à la vie active.

Nous savons tous que ce ne sera pas facile…tout d’abord parce que la menace épidémiologique n’est pas totalement écartée, et puis parce que le pays va se confronter de nouveau à d’énormes difficultés financières, sans oublier le côté social, sachant que beaucoup d’entreprises ont subi de gros dégâts durant la période écoulée, et certaines d’entre-elles risquent fort de déposer leur bilan.

Les mesures de soutien que le gouvernement Fakhfakh a décrété au profit des acteurs économiques ne sont guère suffisantes, en  plus elles ne sont que temporaires, car les redevances en instance, les dettes contractées, les crédits reportés, et toutes autres obligations financières (négligées et autres)  seront réclamés de nouveau et devront être régularisés, non sans sacrifices…

Pour bosser, il faudra « vraiment bosser…pour ne pas dire suer » en appliquant sérieusement le ‘Game over’, mais le climat politique qui devrait être plus sain continuera à être parsemé par des entraves et des épines créées et dispersées par nos « politiques » mêmes, puisque beaucoup de Tunisiens agissent comme s’ils ne le sont pas, et ne veulent pas du bien au pays.

Va-t-on connaître de jours heureux ? Va-t-on nous confronter à d’autres conflits imprévisibles et même prémédités ? Aurons-nous suffisamment de ressources et de liquidités pour faire face aux besoins du pays ? Va-t-on avoir une « autorité suprême dotée d’une poignée de fer » ou bien va-t-on se contenter encore d’un pouvoir à gant de velours ?

That is the question !

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Chroniques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Tunisia Africa Business Council a tenu son Assemblée Générale Ordinaire, samedi 27 juin 2020 à l’hôtel Laïco

Tunisia Africa Business Council a tenu son Assemblée Générale Ordinaire, samedi 27 juin 20…