Accueil Politique Parlement Abir Moussi impose des modifications à la motion présentée par la Coalition Al Karama concernant la « demande d’excuses de la France »

Abir Moussi impose des modifications à la motion présentée par la Coalition Al Karama concernant la « demande d’excuses de la France »

0
0

Lors de la séance plénière tenue à l’Assemblée des représentants du peuple, ce mardi matin 9 Juin 2020, consacrée au débat relatif à une motion présentée par la Coalition Al Karama et exigeant de la France à présenter ses excuses au peuple tunisien, le Président du bloc parlementaire de Qalb Tounès, Oussama Khélifi, a demandé la levée de la séance et de présenter ladite motion au Président de la République, Kais  Saïed.

A noter que la Présidente du Bloc parlementaire du Parti Destourien Libre, Mme Abir Moussi, avait exigé des modifications de certains points jugés « importants » dans la motion, tout en demandant à ce que la motion soit présentée au Chef de l’Etat, seul garant de la politique étrangère du pays.

Ci-après les propositions de Abir Moussi :

  1. Modifier le texte en adressant les demandes du Parlement au Président de la République, symbole de l’Etat tunisien chargé de l’élaboration des politiques étrangères, qui s’engage à les transférer aux autorités compétentes,
  2. Supprimer les expressions qui n’atteignent pas le niveau du discours politique sage et attaché aux principes de la politique étrangère tunisienne fondée sur le respect mutuel entre les pays et qui défendent l’intérêt suprême du peuple tunisien, d’autant plus que la France est un important partenaire économique stratégique et où vivent sur ses territoires près d’un million de Tunisiens de différentes générations.
  3. Adopter le principe d’excuses au peuple tunisien pour ses souffrances pendant l’ère coloniale qui s’est poursuivie du 12 mai 1881 au 20 mars 1956, date de la conclusion du traité de l’indépendance, en plus des batailles pour l’achèvement de la souveraineté nationale qui ont abouti à une évacuation militaire complète le 15 octobre 1963 et à consacrer aux dirigeants du mouvement national comme les syndicalistes, et à leur tête le martyr Farhat Hached et des femmes dirigeantes, telles que les militantes Radhia Haddad et Bchira Ben Mrad, et les symboles du Parti constitutionnel libre, dirigé par le Zaïm Habib Bourguiba, un respect digne de leurs luttes et de leurs nobles sacrifices.
  4. Supprimer le point relatif à la demande d’indemnisation car les opposants et les militants du mouvement de libération ne demandent ni ne reçoivent de compensation financière pour leurs luttes et leurs sacrifices au nom de la Nation.
  5. Ajouter un point concernant à la nécessité d’évaluer et de revoir les accords relatifs au sel et au pétrole afin d’en améliorer les répercussions sur le peuple tunisien, qui a la souveraineté nationale sur ses richesses.

http://

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Parlement

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Quand Abir Moussi lève le ton et oriente ses accusations !

La présidente du Bloc parlementaire du Parti Destourien Libre, Abir Moussi, a sévèrement r…