Accueil Societé Enseignement Un partenariat mondial pour le secteur de l’enseignement supérieur

Un partenariat mondial pour le secteur de l’enseignement supérieur

0
0

Les universités sont la clé vers des sociétés plus saines, plus vertes et plus justes. Leur réponse à la pandémie de COVID-19 a démontré la contribution essentielle qu’elles apportent à leurs communautés. Aucun des 17 Objectifs de développement durable (ODD) ne peut être atteint sans la contribution de l’enseignement supérieur – par la recherche, l’enseignement et l’engagement communautaire.

L’enseignement supérieur est la pierre angulaire d’un écosystème éducatif solide et durable, et développe la pensée critique et les compétences requises par des citoyennes et citoyens engagés. L’internationalisation de l’enseignement supérieur, par le biais de partenariats et de la mobilité, est essentielle à la vitalité du secteur au niveau mondial.

Le besoin d’un enseignement supérieur équitable et de qualité est sans doute plus important que jamais, tout comme la nécessité de défendre le rôle de l’enseignement supérieur dans le développement durable aux plus hauts niveaux, comme aux Nations Unies. Cela nécessite une réponse globale rendue possible par la coopération internationale.

C’est pourquoi l’Association des universités du Commonwealth (ACU), l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et l’Association internationale des universités (AIU) ont formalisé leur collaboration par un protocole d’accord, signé lors du Forum politique de haut niveau des Nations Unies 2020.

Ensemble, les trois associations représentent plus de 2000 établissements d’enseignement supérieur dans plus de 140 pays, ce qui leur donne une base solide pour défendre l’enseignement supérieur à l’échelle internationale.

Le Forum politique de haut niveau des Nations unies (FHN) est une plateforme essentielle pour les trois organisations, qui ont profité de cet événement pour promouvoir davantage le rôle de l’enseignement supérieur dans le développement durable.

Dr Joanna Newman, Directrice générale et Secrétaire générale de l’ACU, a déclaré : « La collaboration internationale dans l’enseignement supérieur est plus importante que jamais. Nous sommes ravis d’avoir signé ce protocole d’accord avec nos partenaires, l’AUF et l’AIU. Il nous permettra de nous appuyer sur nos activités complémentaires existantes et de développer des initiatives conjointes pour engager nos membres et le secteur de l’enseignement supérieur au sens large ».

Le Pr Slim Khalbous, Recteur de l’AUF, a déclaré : « La force du rapprochement entre les trois plus grandes organisations universitaires mondiales réside essentiellement dans la complémentarité entre des positionnements exclusifs et des offres différentes sur plusieurs plans. Aussi bien sur le plan de la présence géographique, de l’arrière-plan culturel, de l’organisation institutionnelle, que des thématiques prioritaires. Par conséquent, j’estime que le protocole d’accord signé entre nos trois organisations valorise cette diversité nécessaire pour un rôle plus actif et plus reconnu de l’enseignement supérieur dans le monde. »

Dr Hilligje van’t Land, Secrétaire générale de l’AIU, souligne qu’« une coopération internationale et multiculturelle forte dans le domaine de l’enseignement supérieur conduira au développement d’un monde plus durable. Ce partenariat contribue à cette dynamique et favorisera les approches institutionnelles et interdisciplinaires globales des questions analysées, débattues et enseignées dans les universités du monde entier, tout en les reliant aux 17 ODD adoptés dans le cadre de l’Agenda 2030 des Nations Unies. Cela permettra d’améliorer la qualité globale de l’enseignement supérieur ».

Le protocole d’accord souligne l’engagement de ces associations internationales dans trois domaines prioritaires de collaboration : l’enseignement supérieur pour le développement durable, la qualité et la vitalité des systèmes d’enseignement supérieur et l’internationalisation de l’enseignement supérieur. Un groupe de travail conjoint, composé de représentants de chaque association, élaborera un plan de travail, coordonnera les actions de sensibilisation et suivra l’évolution des activités développées dans le cadre du protocole d’accord.

Paris, le mercredi 15 juillet 2020 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Enseignement

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Université tuniso-allemande : Précisions de l’Ambassade de la RFA

Dans un communiqué rendu public par l’Ambassade de la République fédérale d’Al…