Accueil News Médias culture Arts « NESSMET EL-MAHABBA » ou « SOUNDS OF NESSMA » : Du petit écran à la grande scène

« NESSMET EL-MAHABBA » ou « SOUNDS OF NESSMA » : Du petit écran à la grande scène

0
0

… C’est un rêve, comme l’ont exprimé les artistes et tous les protagonistes de cette soirée musicale exceptionnelle, ainsi que ceux qui sont passés par Nessma à travers les nombreux feuilletons programmés ces dernières années.

Des feuilletons, tunisiens et étrangers, qui ont connu un franc succès par les sujets traités, les acteurs qui ont fait le bonheur des téléspectateurs, leurs héros, mais surtout par leurs génériques, appris par cœur, par grands et petits. Car suite au doublage, par les soins de l’équipe de Nessma Tv, de ces feuilletons en dialecte tunisien, il est logique que leurs génériques soient écrits et interprétés par des auteurs tunisiens aussi…..

Et ce sont ces génériques qui ont donné naissance à une belle œuvre musicale sous la houlette de Chadi Garfi, qui dirige l’Orchestre philharmonique de Tunis, et qui s’est chargé de les présenter dans des arrangements nouveaux conçus par ses soins.

… Dans le somptueux cadre de l’Acropolium de Carthage, en ce mercredi 29 juillet 2020, la première de cette œuvre originale fut présentée devant un public nombreux, des invités de marque et d’artistes, et lors de laquelle une quinzaine de génériques de ces feuilletons fut jouée par l’imposant orchestre qui a envahi la belle scène de l’Acropolium, une trentaine de musiciens, en plus d’une chorale de jeunes filles, accompagnant les chanteurs qui les ont interprétés.

En prélude de cette agréable soirée musicale, c’est une  chanson du Grand  Férid Al-Atrach qui a ouvert le spectacle, toujours sous l’arrangement de Chadi Garfi, faisant naître un grand moment de nostalgie et de saveur musicale.

Suite à quoi, la nouvelle diva de la chanson tunisienne, Aya Daghnouj, accompagnée de Mohamed Ali Chebil, donna le ton en interprétant le générique du feuilleton « El hob elli kweni », inspiré de la belle œuvre « Zaâma Ennar »…

Et c’est une voix off qui présenta, un à un, les autres génériques qui ont été interprétés successivement par Salah Farzit (« Ana weldek ya Baba »), Hassen Doss (« Kattousset Errmed »), Asma Ben Ahmed (« Kloub Errommane »), Faouzi Ben Gamra (« Al-Hofra »), Maïssa Mejri (« Errih fil Berrima »), Kafon avec Nesrine Jabeur (« Hobbek Darbani ») et Raoudha Abdallah pour « Bnet Fadhila ». Cela en plus de deux génériques en instrumental seulement pour « Bin Narin » et « Nsibti laâziza ».

Entre les deux séries de chansons de ces feuilletons, un hommage fut rendu à feu Lotfi Jormana qui avait interprété le générique du feuilleton « Al Issaba », repris ce soir par le duo Kafon et Faouzi Ben Gamra ; hommage durant lequel son frère Karim et son fils Ayoub furent appelés sur scène pour s’exprimer à l’occasion.

Et c’est Hassen Doss qui clôtura cette soirée originale en reprenant une deuxième fois le succès de « K, atousset Errmed », composé par ses soins.

Une louable initiative qui met en exergue la valeur de la musique de générique surtout lorsqu’on lui ajoute ces subtils arrangements musicaux, avec de nouvelles tonalités, de nouveaux rythmes, des crescendos, des remises, des solos et autres phrases et expressions musicales ingénieuses et créatives.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Arts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Le CREDIF organise la manifestation «Prix Zoubeïda Bchir des écrits féminins tunisiens de l’année 2019»

Dans le cadre des festivités relatives à la Fête nationale de la Femme tunisienne, ainsi q…