Accueil Politique gouvernement Hichem Mechichi résistera-t-il à la pression des vainqueurs aux élections qui rejettent son idée de former un gouvernement de compétences non-partisanes ?

Hichem Mechichi résistera-t-il à la pression des vainqueurs aux élections qui rejettent son idée de former un gouvernement de compétences non-partisanes ?

0
0

Lors du point de presse tenu à Dar Dhiafa à Carthage, dans l’après-midi du lundi 10 Août 2020, à l’issue de sa rencontre avec le président de la République, Kais Saïed, le Chef du gouvernement chargé Hichem Mechichi a annoncé devant les médias qu’il a pris la décision de former un gouvernement de compétences indépendantes (non partisanes).

Il a tenu à préciser que les consultations qu’il avait  menées dernièrement, l’ont persuadé que les partis politiques sont confrontés à d’importantes divergences entre eux et que, de ce fait, ils ne pourront se rassembler dans un même gouvernement, ce qui ne pourrait garantir la stabilité politique dans le pays.

Des réactions se sont faîtes entendre, en premier lieu celle du mouvement Ennahdha qui « rejette catégoriquement » l’idée d’un gouvernement de compétences non partisanes, comme l’a indiqué Abdelkrim Harouni, Président du Conseil de la Choura.

Plus encore, Ali Larayedh, Secrétaire général du mouvement Ennahdha, qui a affiché beaucoup d’insatisfaction à l’égard de la décision de Hichem Mechichi, sans omettre de formuler une sorte d’étonnement face à cette décision : «A quoi serviraient donc les élections si les partis ne gouverneraient pas ?»

De l’autre côté, il y a eu des partis qui y ont interagi positivement, dont on peut citer le Parti de Machrou Tounes, ou encore le Parti Destourien Libre, qui pensent qu’un gouvernement de compétences partisanes est la meilleure formule pour le pays, dans les circonstances actuelles.

C’est dans ce sens que le président de Machrou Tounes, Mohsen Marzouk a affirmé qu’il est tout à fait favorable à cette idée, invitant le mouvement Ennahdha à «cesser ses menaces»…poursuivant encore «Les menaces d’Ennahdha ne font plus peur à personne».

Selon lui « Un gouvernement de compétences non-partisanes n’est pas nouveau en démocratie », citant à titre d’exemple en Italie, en Grèce et dans d’autres pays.

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans gouvernement

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Abir Moussi conduit une marche du Ministère de la Justice jusqu’au Palais du gouvernement

Comme prévu, le Parti Destourien Libre, présidé par Me Abir Moussi, a tenu sa promesse en …