Accueil économie Energie Poursuite de la crise de Kamour : 3 compagnies pétrolières menacent d’abandonner leurs obligations et mettre des milliers de travailleurs au chômage

Poursuite de la crise de Kamour : 3 compagnies pétrolières menacent d’abandonner leurs obligations et mettre des milliers de travailleurs au chômage

0
0

Le conseiller économique du président de la République, Hassen Bedhiaf, a souligné, le vendredi 4 Septembre 2020, dans une déclaration accordée à l’agence Tunis Afrique Presse, que la Présidence de la République « est consciente du danger de fermeture des sites de production pétrolière de Kamour (au gouvernorat de Tataouine) et a une vision qu’elle discutera avec le nouveau gouvernement pour résoudre le dossier », à un moment où trois compagnies pétrolières ont mis en garde de la possibilité d’abandonner leurs obligations.

Bedhiaf, qui occupait auparavant le poste de Directeur des opérations de change à la Banque centrale de Tunisie, a déclaré en réponse aux questions posées par la TAP concernant la crise de « Kamour », qui a entravé le transport de carburant dans le sud du pays et son exportation, depuis la mi-juillet 2020, et a incité trois entreprises à se plaindre à la présidence de la République, menaçant de suspendre leurs obligations, que «Le dossier fait partie des dossiers prioritaires» qui seront étudiés avec le Chef du gouvernement actuel et les parties concernées.

En effet, trois compagnies pétrolières, dont la branche tunisienne du géant italien Eni, ont exprimé dans une lettre datée du 20 Août 2020, dont une copie a été publiée une copie sur le réseau social «Facebook», ont exprimé leur protestation contre la poursuite de la fermeture de la vanne TRAPSA qui transporte le pétrole du sud vers la Skhira (à Sfax), ainsi que la fermeture des routes reliant le gouvernorat de Tataouine aux sites de production.

« La solution à la crise et les plans de mise en œuvre doivent prendre en compte la spécificité de la région, et la nécessité d’adopter un modèle économique approprié« , a-t-il ajouté, se référant à ce dossier.

Les trois entreprises ont mis en garde « contre la possibilité de leur incapacité à faire face à la situation de fermeture qui pourrait les conduire à abandonner leurs obligations et mettre des milliers de travailleurs en situation de chômage« . Les sociétés se sont également plaintes du « retard dans le paiement de leurs factures adressées à l’Entreprise tunisienne des activités pétrolières, relatives au pétrole, et à la Société tunisienne d’électricité et de gaz, pour ce qui est du gaz naturel« .

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Energie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Nouvelle position de la Tunisie par rapport aux pays arabes suite à l’évolution de la propagation du Coronavirus dans notre pays

Nous publions aujourd’hui la situation dans les 21 pays arabes suivis selon l’évolution de…