Accueil News Médias Le SNJT et la Fédération générale des médias expriment leur rejet catégorique de l’initiative d’amendement du décret 116

Le SNJT et la Fédération générale des médias expriment leur rejet catégorique de l’initiative d’amendement du décret 116

0
0

Le Bureau de l’Assemblée des représentants du peuple a décidé de présenter la proposition de loi n°34/2020 relative à l’amendement du décret n°116 du 2 Novembre 2011, lors d’un débat parlementaire devant la session plénière du mercredi 14 Octobre courant, à un moment où la plupart des personnes intéressées et concernées par le secteur des médias et la transition démocratique attendent que l’Assemblée des représentants du peuple commence à débattre autour d’un projet de loi fondamentale concernant l’audiovisuel pour remplacer le décret 116, et sortir de la situation temporaire et instaurer un nouvel organe constitutionnel pour la communication audiovisuelle.

En conséquence, le Syndicat national des journalistes tunisiens et la Fédération générale des médias expriment ce qui suit:

1-Cette initiative, qui se compose de trois chapitres, comprend des amendements au décret 116/2011 relatif à la composition actuelle et au renouvellement de l’actuelle Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle, d’une part, et la suppression de la prérogative d’octroi par la HAICA des licences pour la création de chaînes de télévision et l’adoption du principe de la simple autorisation d’existence, d’autre part. Ces deux amendements sont jugés incompatibles avec l’esprit de la constitution et les obligations de l’Etat tunisien en matière de protection de la liberté d’expression et des médias.

2-Leur rejet de cette initiative législative car elle légitime le chaos dans le secteur des médias et ouvre la porte devant l’argent corrompu et suspect pour s’engouffrer davantage dans la scène audiovisuelle, corrompre la vie publique, et enfreindre les règles de la concurrence loyale et les principes de transparence et de démocratie.

3-Leur appel aux membres du Parlement, qui croient en des médias libres et honnêtes, loin des lobbies de l’argent corrompu et des agendas partisans étroits, à assumer leurs responsabilités historiques envers la patrie et le secteur des médias et à rejeter cette initiative, et à engager immédiatement le débat autour du projet de loi audiovisuelle auquel les structures professionnelles, les experts et l’organe de communication audiovisuelle ont participé à sa rédaction.

Les deux organisations se déclarent prêtes à entreprendre toutes les actions de lutte pour contrer cette initiative.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Médias

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Le Président du Parlement exprime son soutien aux revendications du SNJT

Lors de sa rencontre le lundi 26 Octobre 2020 avec une délégation du Bureau exécutif du Sy…