Accueil News Médias La HAICA tient le gouvernement pour responsable de toute tentative de saper la liberté d’expression et des médias, ou de nuire à la souveraineté de l’État

La HAICA tient le gouvernement pour responsable de toute tentative de saper la liberté d’expression et des médias, ou de nuire à la souveraineté de l’État

0
0

La Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA) a adressé hier, mardi 20 Octobre 2020, une lettre ouverte au Chef du gouvernement, Hichem Mechichi, dans laquelle elle a tenu son gouvernement « pleinement responsable de toute tentative d’atteinte à la liberté d’expression et des médias, et de porter atteinte à la souveraineté de l’État, à la sécurité nationale et à l’intégrité de toutes les institutions et travailleurs du secteur, ou saper la transition démocratique en Tunisie« .

La HAICA a considéré que son retrait du projet de loi fondamentale sur la liberté de la communication audiovisuelle de l’Assemblée des représentants du peuple, le 19 Octobre 2020 « n’est qu’un recul des obligations des gouvernements précédents et une atteinte aux acquis réalisés dans le domaine de la liberté d’expression, d’opinion et des médias, et un coup porté au principe de continuité de l’État.  »

La Haute autorité a confirmé qu’elle comptait sur l’engagement du gouvernement, moralement et politiquement, à s’éloigner des conflits partisans et à soutenir les efforts de la HAICA pour mettre en œuvre ses décisions relatives aux chaînes illégales qui continuent à diffuser à ce jour sans licence.

Elle a rappelé que l’initiative législative que le gouvernement a délibérément retirée, qui avait été présentée par le gouvernement précédent, avait été formulée de manière participative au fil des ans et avait été approuvée par diverses institutions, ministères, structures, experts et organisations tunisiennes et internationales concernées par le secteur audiovisuel.

Elle a expliqué que le retrait de l’initiative législative globale qui répond aux aspirations des gens du secteur et autoriser l’adoption d’une initiative parlementaire qui se limite à une révision partielle du décret 116, est un soutien explicite pour mettre la main sur l’instance de régulation et s’infiltrer dans les médias pour l’utiliser au service d’intérêts partisans étroits.

LETTRE OUVERTE INTÉGRALE PUBLIÉE SUR LA PAGE FACEBOOK DE LA HAICA :

 

 

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Médias

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Le Tunisien Walid Loukil parmi le panel de juges le plus important et le plus influent jamais réuni pour un prix de journalisme en Afrique

Le panel de juges du Prix APO Group de la Journaliste Africaine est composé de 100 sommité…