Accueil économie CJD Grand Tunis lance le Guide de financement de l’entreprise tunisienne

CJD Grand Tunis lance le Guide de financement de l’entreprise tunisienne

0
0

Allant de pair avec sa volonté d’encourager les jeunes dirigeants, de les aider à atteindre leurs objectifs dans une communauté d’échange et de partage, le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprises CJD Grand Tunis et le Konrad-Adenauer-Stiftung Tunis ont présenté le jeudi 22 mars 2018 sa deuxième édition du Guide de financement de l’entreprise tunisienne.

Le premier guide a été lancé le 19 Avril 2017 afin de classer les différents moyens de financement mis à la disposition de la PME tunisienne selon son besoin et selon la phase par laquelle elle passe, à savoir :

  1. Le lancement ;
  2. L’exploitation ;
  3. Le développement ;
  4. L’internationalisation.

Un aperçu sur les organismes et leurs procédures de financement ainsi qu’une annexe contenant leurs coordonnés ont été élaborés et intégrés dans un livret distribué aux entrepreneurs en quête de financement.

Pour cette deuxième édition, plusieurs axes d’amélioration ont été relevés :

  • Un recensement plus large ;
  • Une inclusion des organismes d’accompagnement ;
  • Une mise à jour des coordonnées pour plus d’efficacité ;
  • Une mise en place d’instruments nécessaires à la mesure d’impact du guide.

Une présentation et un grand débat

Lors de cette présentation, le CJD Grand Tunis a invité plusieurs intervenants répondre aux questions des nouveaux jeunes dirigeants.

Programme RAIDA, représenté par Mme Sameh Mlika

RAIDA est un programme national de l’entreprenariat féminin mis en place par le ministère de la Femme. C’est un accompagnement pré et post création de l’entreprise avec une ligne de financement qui peut atteindre les 100’000 dinars. Les femmes entrepreneurs doivent d’abord justifier leur expérience dans le domaine de leur projet. Raida est présent dans les 24 gouvernorats est fait partie d’un plan quinquennal 2015-2020.

Tunisian American Enterprise Fund, reprenté par M. Mohamed Khelil

La TAEF a été créée en 2011 mais n’a commencé ses activités qu’en 2013, elle a un budget de 100 millions de dollars mis en place en fond d’investissement pour aider les PME dans leur phase de croissance. C’est une alternative au financement bancaire qui répond aux spécificités des besoins de financement des startups allant de l’amorçage, au capital-risque et intégrant un support fondamental d’accélération des startups au préalable.

La Bourse des valeurs mobilières de Tunis représenté par M. Bilel Sahnoun

La BVMT propose un programme qui s’étend sur trois ans et concernera 120 entreprises. La bourse n’est pas faite que pour les grandes entreprises. Elle a plusieurs avantages : c’est un moyen d’éduquer les chefs d’entreprise sur la transparence. Elle permet d’améliorer la gouvernance en mettant en place une organisation à l’échelle internationale. C’est aussi un outil pour valoriser l’entreprise au jour le jour.

L’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation représenté par M. Wajdi Neffati

L’APII intervient dans la première phase de la création de l’entreprise en accompagnant le processus de création de l’entreprise. Elle met place un cadre réglementaire pour le financement participatif et instaure un mode de financement pour faciliter la levée de fonds pour les jeunes dirigeants. Elle consolide aussi l’appui à l’internationalisation de l’entreprise.

Le reste des intervenants : Mme Douja Gharbi Connect crowdfunding. M. Hamdi Ksiaa de la BFPME. Mme Yasmine Karoui de Zitouna Tamkeen et Mme Ines Telili.

– Communiqué de presse

Charger plus d'articles
Charger plus par Tunivisions.net
Charger plus dans économie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

WebPlus: l’histoire d’une startup tunisienne

Créée en 2015, par Seif Eddine Ben Fraj, WebPlus s’est lancée le pari de se position…