Accueil Societé Session de Formation aux profits des agents de l’ISIE sur le thème de la violence politique faite aux femmes

Session de Formation aux profits des agents de l’ISIE sur le thème de la violence politique faite aux femmes

0
0

Dans le cadre de son projet « Divulguer la notion de la violence politique à l’égard de Femmes», en partenariat avec (Heinrich Böll Stiftung Afrique du Nord Tunis (HBS), la Ligue des Electrices Tunisiennes (LET), organise une session de formation, mercredi 11 avril 2018, au profit des agents de l’ISIE de Ben Arous.

Etant donné que la LET était parmi les Associations qui ont milité pour l’adoption d’une loi organique contre la violence faite aux femmes en application de l’article 46 de la constitution et dans cette perspective, la LET a pris l’initiative  d’intégrer la violence politique comme un crime pénalisé dans cette loi.

La mise en œuvre de cette loi organique relative à l’élimination de la violence contre la femme qui coïncide avec le processus électoral municipal ne peut que renforcer l’intégrité et la transparence de ces élections. Dans cette perspective, la LET est engagée à sensibiliser tous les intervenants et intervenantes dans ces élections municipales sur la nécessité d’appliquer les dispositions de la loi 58 du 2017 comme outil contre l’impunité contre toute forme de violence basée sur la discrimination entre les sexes.

L’accent sera mis sur la violence politique comme crime pouvant empêcher ou exclure les femmes de l’espace publique et politique en mettant en exergue le danger de l’impunité qui peut vider les droits politiques des femmes de toute essence et finir par une violation des principes constitutionnels d’ égalité entre citoyens et citoyennes et aussi à l’égalité des chances d’accès aux postes de décision .

Il est à rappeler que la Ligue des Électrices Tunisiennes  travaille à préserver les acquis de la femme tunisienne, en garantissant ses droits fondamentaux à la liberté, à l’égalité et à la dignité et ce, dans l’exercice effectif de la citoyenneté et également à améliorer la capacité des femmes à la participation effective aux affaires publiques, en particulier à la politique, en tant qu’électrices Observatrices et candidates.

Communiqué

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans Societé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

La Tunisienne Zyna Mejri parmi les 10 candidats au Titre « Avocat de l’année » dans le domaine des droits de l’homme en Afrique

Plus de 150 jeunes africains (hommes et femmes), ainsi que des organisations de 35 pays af…