Accueil Societé Après la pollution, Zabaltuna s’intéresse à la cause des femmes violentées

Après la pollution, Zabaltuna s’intéresse à la cause des femmes violentées

0
0

Zabaltuna se passe de présentations ! C’est la campagne de sensibilisation qui est sortie du lot et a su attirer notre attention sur la pollution qui défigure nos rues.

Pour sa nouvelle campagne, Zabaltuna dépasse les frontières tunisiennes et s’attaque à un fléau international : la violence à l’égard des femmes.

Oussama Houij nous parle d’un véritable challenge : Préparer 12 photomontages en 24h (donc 2 toutes les deux heures). « C’est une sorte de kick off, nous dit-il, avant le 25 novembre, qui est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. »

12 portraits de femmes, de 12 pays avec un texte en 12 langues différentes « ça n’arrive  qu’aux autres ».

On voit aussi un texte à peine lisible avec « clue # x » : « Il s’agit des extraits d’un poème que j’ai écrit qui sera révélé à la fin du projet » nous explique Oussama.

 » I tell the story of Adam
But mostly of Eve
The story of the Fall
and the apple we all grieve
It started with a murmur
then a thought
What if this heaven is not all we’ve got ?
Adam was stubborn
and honestly a bit naïve… »

La campagne ne s’arrêtera pas à ce défi de 24h, elle continuera avec un « rythme moins rapide » mais toujours en s’inscrivant dans le programme mondial de 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes.

A suivre sur Facebook et Instagram.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par 
Charger plus dans Societé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Présentation des résultats de l’étude sur l’intégration du genre dans les partis politiques

Aswat Nissa, en partenariat avec la fondation Heinrich Böll Stiftung Tunis, organise son …