Vous avez certainement remarqué ces panneaux dans tous les coins de la rue.

Les affiches ont été mal interprétées et jugées sexistes, misogynes et violentes. « Une petite fille est agressée sexuellement… Elle oubliera cela en grandissant ».

Il s’agit en réalité d’un teasing ! La véritable campagne est donc révélée plus tard, et c’est un mot qui a changé la donne « faddina » qu’on peut traduire par « on en a marre »

« Une petite fille est agressée sexuellement, on en a marre de vous entendre dire qu’elle oubliera cela en grandissant»

Cette campagne s’inscrit dans le cadre du programme mondial 16 jours d’activisme contre la violence à l’égard des femmes (du 25 novembre au 10 décembre).

Sur toutes les affiches, ainsi que sur le spot, on voit des femmes de dos, pour mimer leur honte et leur crainte. Car oui, la violence à l’égard des femmes demeure un sujet tabou dans notre société et la victime est souvent pointée du doigt.

Cette campagne dit STOP à la banalisation de la violence et se révolte contre des pratiques barbares, punies par la loi mais malheureusement occultées par nos mœurs.

On vous rappelle que le 25 Novembre est la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’encontre des femmes et des filles.

Charger plus d'articles
Charger plus par Salma Ben Taher
Charger plus dans Societé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Fête de la Femme/Colibe : Le Président de la République ‘entre le marteau et l’enclume’

A l’occasion de la célébration de la Fête de la Femme, ce lundi 13 Août 2018, le président…