Accueil Societé élections Élections municipales : 3ème rapport d’ATIDE sur l’observation du vote des sécuritaires et des militaires

Élections municipales : 3ème rapport d’ATIDE sur l’observation du vote des sécuritaires et des militaires

0
0

L’Association Tunisienne pour l’Intégrité et la Démocratie des Élections (ATIDE) a observé le processus de vote des forces armées et de sécurité. C’est la première fois dans l’histoire du pays que les militaires et les policiers ont été autorisés à s’exprimer dans les urnes.  Cette journée qui devait être historique a été caractérisée par un faible taux de participation et une absence totale de votant dans certains centres de vote (Ajim, Djerba), avec une très faible participation des femmes. Les Centres de vote ont fermé leur porte à 18 :00 dans des conditions normales.

 

Voici nos observations en cette fin de journée :

§  Problème au niveau du registre des électeurs

o   Certains électeurs n’ont pas retrouvé leur nom dans le registre des électeurs (ils étaient quatre dans la circonscription de Ben Arous, à Ezzahra )

o   Un électeur inscrit n’a pas trouvé son nom dans le registre parce qu’il a rejoint récemment la police ; il lui a été demandé de revenir le 6 mai pour voter (Manouba)

o   Un agent de police s’est retrouvé inscrit dans la liste des électeurs civils, devrait voter le 6 Mai à Sidi Daoued, alors qu’il était censé voter le 29 avril au bureau de vote de la Marsa.

o   Importante affluence d’agents de la douane pour voter alors qu’ils sont inscrits parmi les civils pour le 6 mai 2018.

§  La présentation d’un document au lieu du badge par les représentants de listes candidates (Ben Arous, le Kef et Kairouan)

§  Similitude entre les badges des représentants des listes candidates et ceux des membres du bureau de vote, en l’absence de photos d’identité

§  Utilisation de la caisse de rangement du matériel au lieu de l’urne pour le vote, puis lorsqu’on s’est rendu compte de l’erreur vers 16:00, l’affichage des deux boîtes a été interchangé après consultation du Chef du bureau de vote avec les personnes présentes (Djerba Agim)

§  Campagnes électorales à proximité des bureaux de vote :

o   Distribution de flyers et dépliants devant le bureau de vote (liste Kolna Chabeb à Ksar Helal et au Kef)

o   Distribution de tracts devant le bureau de vote (Fouchena, Ben Arous).

o   Tentative d’influence et de communication avec les policiers (liste des indépendants libres au Kef)

o   Un véhicule avec des slogans du parti Ennahdha stationnant devant le bureau de vote (à Bournoussa au Kef)

o   Présence d’un représentant de Nida Tounes devant le centre de vote pour inciter les policiers à voter pour la liste de son parti (Mhamdia, Ben Arous).

§  Poursuite du harcèlement et de la provocation des électeurs devant le bureau de vote du 2 mars à Sfax par un représentant du syndicat des forces de sécurité intérieure.

§  Désaccord, dans un grand nombre de bureaux de vote, entre l’ISIE, les IRIEs et les coordinateurs locaux en ce qui concerne la manière de traiter la feuille de présence des membres des bureaux (à savoir la placer dans le carton, dans le sachet ou la confiée au chef du bureau de vote).

§  Enthousiasme national, fierté et beaucoup d’émotions exprimés par des électeurs lors de leur vote pour la première fois de leur vie (La Marsa et Ben Arous )

§  Les observateurs de l’ATIDE ont suivi les urnes jusqu’aux locaux des IRIES et y ont assisté à l’opération de scellé des salles réservées à leur dépôt.

Communiqué

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans élections

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

BCE reçoit la délégation européenne ayant supervisé les élections municipales conduite par son président Fabio Massimo Castaldo

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu au palais de Carthage, dans la jo…