Accueil économie Tout sur la Rencontre nationale autour de l’Emploi et de l’initiative personnelle présidée par Youssef Chahed

Tout sur la Rencontre nationale autour de l’Emploi et de l’initiative personnelle présidée par Youssef Chahed

0
0

Le Chef du gouvernement d’union nationale, Youssef Chahed, a présidé à la Cité de la Culture à Tunis, ce mercredi 14 Juin 2018, la Rencontre nationale autour de l’incitation à l’emploi et à l’initiative personnelle, et ce, en présence d’un certain nombre de jeunes promoteurs.

Lors de son intervention, Chahed a salué les projets pilotes des jeunes promoteurs, que l’État œuvre à soutenir à encourager leurs initiateurs en leur accordant les avantages nécessaires, soulignant que la création d’environ 92 nouvelles petites entreprises à forte capacité d’employabilité est un exemple de partenariat type entre les secteurs public et privé.

 

 

Il a déclaré que les moteurs de l’économie tunisienne ont repris normalement leur service et que le gouvernement est en train de fournir une stabilité politique, sécuritaire, sociale, économique et fiscale pour stimuler le retour de la croissance et de l’investissement en Tunisie.

Youssef Chahed a fait savoir que « La croissance enregistrée durant le premier trimestre de 2018 sera d’environ 2,5% et se situera autour de 3% au cours du deuxième trimestre, et que nous sommes capables d’atteindre 3 et 4%« , a-t-il dit.

Le Chef du gouvernement, a noté avec satisfaction la stabilité du taux de chômage au tour de 15,4%, ainsi que la baisse d’environ 2% du taux de chômage parmi les diplômés du supérieur, ce qui représente 20 000 nouveaux emplois au premier trimestre de l’année en cours.

Il a ajouté que la véritable solution au problème du chômage dans notre pays passe par l’augmentation de la croissance, un objectif qui ne peut être atteint essentiellement que par l’augmentation des rations d’investissement et le soutien aux entreprises privées.

Youssef Chahed a expliqué également que les mesures fiscales prises en considération dans la Loi de Finances des exercices 2017 et 2018 n’étaient pas facultatives et étaient nécessaires pour faire face à la situation des finances publiques, une procédure circonstancielle qui sera abandonnée après que les difficultés aient été surmontées, et le recours aux mesures fiscales au service de la croissance.

Il a indiqué entre-autres que « Dans la loi de finances 2019, il n’y aura pas de taxes supplémentaires pour les entreprises et institutions qui emploient, produisent et exportent, particulièrement dans le secteur des nouvelles industries et des technologies, au contraire, l’impôt sur les sociétés sera révisé progressivement sur les trois prochaines années, jusqu’à avoir une fiscalité pour la croissance, permettant aux institutions économiques tunisiennes d’avoir une forte compétitivité.  »

Il a également noté avec satisfaction l’amélioration de la production de phosphate et les indicateurs positifs pour les saisons de l’agriculture et du tourisme pour l’année en cours.

 

 

A l’occasion, des cahiers des charges ont été remises à leurs bénéficiaires parmi les jeunes promoteurs, dans le cadre du programme d’une nouvelle génération de promoteurs.

 

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans économie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

La Turquie n’est pas le ‘miracle économique’ qu’on croyait, c’est plutôt un pays ‘fragile et déséquilibré’

Ceux qui ont voulu nous faire croire que la Turquie représentait bien le miracle économiqu…