Accueil économie Tunivisions explique les répercussions sur les prêts et les investissements de l’augmentation du Taux d’intérêt décidée par la BCT

Tunivisions explique les répercussions sur les prêts et les investissements de l’augmentation du Taux d’intérêt décidée par la BCT

0
0

L’opinion publique tunisienne a été récemment secouée par l’annonce de la décision de la Banque centrale de Tunisie d’augmenter le taux directeur de 5,75% à 6,75% par an, et dans ce contexte, nous avons voulu revenir sur les répercussion de cette décision sur le citoyen et sur l’économie nationale de manière simplifiée.

Le Taux du Marché Monétaire (TMM) est le taux déterminé par la BCT comme ‘bénéfice’ pour les banques lors de l’octroi de prêts aux particuliers ou aux institutions, et l’augmentation de ce taux signifie l’augmentation du taux d’intérêt payé par le citoyen ou par l’institution pour rembourser le prêt et vice versa.

La BCT relève le taux d’intérêt clé, qui est le coût des emprunts interbancaires, et les banques et les institutions financières fixent un taux d’intérêt sur les prêts et sur l’épargne, basé sur ce taux d’intérêt de base.

A noter que la BCT procède à l’augmentation du taux d’intérêt lorsque le taux d’inflation augmente (hausse des prix des biens et services) et de ce fait crée une ‘cherté’ du coût des finances ce qui fait baisser les emprunts auprès des particuliers et des entreprises et fait diminuer l’offre et la demande de consommation, réduisant ainsi l’inflation.

En cas de récession économique, la BCT réduit les taux d’intérêt, ce qui rend le prix de l’argent bon marché, créant une hausse des emprunts et, par conséquent, les dépenses de consommation, créant une dynamique économique qui extirpe l’économie de sa récession.

L’effet d’une variation du taux d’intérêt n’apparaît pas immédiatement, il faudra attendre prés d’un an, pour constater son impact sur l’économie et les individus.

Lorsque les taux d’intérêt sont augmentés, l’emprunt devient coûteux, les entreprises réduisent leurs investissements et pousse les individus à réduire leurs dépenses.

A titre d’exemple, quand les mensualités d’un prêt voiture ou d’un prêt logement augmentent, l’individu hésite à acheter, et le financement de projet devient plus coûteux aux entreprises qui réduisent leurs affaires, les salaires et les emplois.

Le contraire est aussi possible lorsque les taux d’intérêt baissent, mais de l’argent bon marché pendant une longue période pourrait entraîner une bulle dans l’économie alors que l’inflation gonfle et que son effondrement sera plus douloureux.

Par ailleurs, parmi les effets indirects c’est qu’un taux d’intérêt plus élevé conduit à un taux de change plus élevé, ce qui éloigne les investisseurs des marchés boursiers et des marchandises, vers les marchés des devises, et vice versa.

Charger plus d'articles
Charger plus par Anouar Chennoufi
Charger plus dans économie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Appel à candidature: le salon SIIB N-TIC SFAX 2018 Du 26 au 30 septembre 2018

A partir de cette 25ème session, le salon SIIB N-TIC SFAX qui se déroulait au mois d’Avril…